Roman Contemporain

Arrête avec tes mensonges – P.Besson

Arrête avec tes mensonges

Philippe BESSON

Editions Julliard – 2017

 

4ème de couverture

Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans un livre. Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.

 

Avis

Je n’avais jamais lu de roman de Philippe Besson et ce n’est qu’une mise en rayon « accrocheuse » de la librairie qui m’a fait franchir le pas de l’achat. J’avais toutefois déjà été tentée par « Se résoudre aux Adieux », mais je n’avais finalement pas aspiré à une énième lecture sur la rupture amoureuse.

« Arrête avec tes mensonges » est un réel COUP DE CŒUR !

Philippe Besson nous y livre avec passion son premier amour, son premier chagrin – celui qui le construira en tant qu’homme et écrivain.

En 1984, à Barbezieux, commune de Charente, Philippe Besson, âgé de 17 ans, élève de terminale, sera secrètement amoureux de l’inaccessible Thomas Andrieu, scolarisé dans le même lycée. Un à un, les mécanismes des sentiments se décrivent, de l’envie au désir, de l’attente à l’espoir, des regards aux frissons.

« Je le sens, ce désir, il fourmille dans mon ventre, parcourt mon échine. Mais je dois en permanence le contenir, le comprimer afin qu’il ne saute pas aux yeux des autres. Car j’ai déjà compris que le désir est visible. »

Ils deviendront amants. Amants clandestins, amants inavouables. Thomas n’assume pas, veut que cela se cache, se taise. Les mots sont parfois crus, parfois pudiques. Philippe Besson décrit cette homosexualité secrète, dans une époque où le SIDA entame sa marche macabre. Le récit est juste et sensible. La dissimulation de cet amour transpire la frustration.

« Je me persuade qu’il accomplira un geste dans ma direction, que c’est impossible autrement, que la mémoires des corps emmêlés vaincra sa résistance. »

« Il y a cette brûlure de ne rien être autorisé à dire, de devoir tout taire, et cette question terrible, cet abîme sous les pieds : si on n’en parle pas, comment prouver que ça existe ? »

Jusqu’à la rupture, l’absence, le vide. La vie. La mort.

« Je songe : à la fin, il se sera caché toute sa vie. Malgré son grand départ, son ambition d’une nouvelle existence, il sera retombé dans ses travers, sa honte, son impossibilité à aimer durablement. »

Philippe Besson avoue que les lettres de  « Se résoudre aux adieux » – ment-il ? – sont celles qu’il « adressait »  à Thomas après la rupture. A lire alors !

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Arrête avec tes mensonges – P.Besson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s