Auteurs·Rencontres

Rencontre avec l’auteur Grégoire DELACOURT

Grégoire Delacourt est publicitaire par profession et écrivain par plaisir. C’est lui qui le dit. Auteur de nombreux romans édités par les Editions JC Lattès et récompensés par de multiples Prix Littéraires, il a notamment écrit  L’Ecrivain de Famille – 2011,  La liste de mes envies – 2012, On ne voyait que le Bonheur – 2014  et, dernièrement,  Danser au bord de l’abîme – 2017,  dont le succès ne démérite pas. (chronique du blog du 22.02.2017).

Gregoire2

Grégoire Delacourt est venu, jeudi 30 mars 2017, à la Librairie l’Intranquille de Besançon (25) évoquer, puis dédicacer son dernier roman. J’ai découvert une personne chaleureuse, intéressante, abordable, sympathique et drôle – très drôle. Cette rencontre a été véritablement un merveilleux moment.

Gregoire4Bonjour Grégoire !
Je suis … je suis… ravie, enchantée, encore en phase d’étonnement béat ! à l’idée de cette « rencontre ». Je vous remercie du fond du cœur d’avoir accepté cette interview.

AFDL : Qui êtes-vous Grégoire Delacourt ?
Grégoire : Je ne peux trouver meilleure réponse que le bref portrait que fit de moi Jean-Louis Fournier à La Grande Librairie : « Grégoire, il est gai dehors et triste dedans ».

AFDL :Ecrire, qu’est-ce que cela représente pour vous ?
Grégoire : Avant tout, du plaisir. Quel que soit le sujet. Je n’écris que par plaisir et c’est quelque chose, que le livre marche ou pas plus tard, qu’on ne me prendra jamais.

AFDL : Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?
Grégoire : Tout le temps. Ecrire, ce n’est pas tracer des mots sur une feuille, c’est rêver. C’est regarder. C’est laisser un personnage naître en soi. L’accoucher doucement. Et un jour, on a envie de raconter tout cela à une feuille. En ce qui me concerne, cela commence au début de l’été, lorsqu’il y a du temps devant soi, des jours longs, des jours plus doux.

AFDL : Qu’est-ce qui vous inspire ?
Grégoire : Les gens.

AFDL : Emma, héroïne de Danser au bord de l’abîme abandonne tout pour vivre cet amour qui l’a subjuguée. Laisser son mari, ses enfants, son confort, prendre des risques, est-ce lâche ou courageux ?
Grégoire : À chacun sa réponse. Pourvu qu’elle ne soit pas un jugement. Mais je pense de toute façon qu’on ne prend jamais assez le risque d’être heureux.

AFDL : La morale et la culpabilité ne sont-elles pas des freins à cette échappée ?
Grégoire : Je me méfie de la morale. Léo Ferré disait que ce qu’il y a d’embêtant avec la morale, c’est que c’est toujours la morale des autres.

AFDL : Les enfants peuvent-ils comprendre cet abandon ?
Grégoire : Oui. Mais plus tard. Bien plus tard. Et puis, il ne s’agit pas d’un abandon. Juste une maman qui s’en va vivre avec un autre homme que leur père. Ce qui arrive à un couple sur deux, quand même.

AFDL : Comment parvenez-vous, si finement et si justement, à vous glisser dans la peau d’une femme lors de votre écriture ?
Grégoire : Avec la même joie, la même exigence, le même ravissement qu’un acteur charmant, mari adorable, père de quelques enfants qui, le temps d’un film, devient un effrayant serial killer (par exemple).

AFDL : Avez-vous de nouveaux projets d’écriture ?
Grégoire : Pour l’instant non. Mais il y a quelques mots qui poussent.

AFDL : Quels sont les derniers livres que vous avez lus qui ont particulièrement retenu votre attention ?
Grégoire : Le crépusculaire et magnifique dernier roman (mais vraiment le dernier, puisqu’il est mort quelques mois après) d’Henning Mankell, Les bottes suédoises. Un pas de danse, de Pierre Vavasseur, une sorte de tandem (film de Patrice Leconte sorti en 1987). Et l’envoûtant La femme qui fuit, d’Anaïs Barbeau-Lavalette.dédicace gregoire.jpg

AFDL : Un dernier mot ?
Grégoire : Merci pour cette superbe rencontre avec vous à Besançon.

Tout le plaisir était pour moi. J’aurais pu vous écouter encore des heures, et des heures …

Publicités

2 réflexions au sujet de « Rencontre avec l’auteur Grégoire DELACOURT »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s