Roman Contemporain

LE PLUS BEAU RESTE A VENIR – Hélène Clément

le plus beau reste à venirLE PLUS BEAU RESTE A VENIR – Hélène Clément

Editions Albin Michel – 3 Mai 2017

Je remercie Babelio et les Editions Albin Michel pour cette lecture

coeur 3


4ème de couverture

1996. Raphaël a 16 ans. C’est l’époque de Goldman, de Retour vers le futur et des premières amours. Et l’arrivée dans un nouveau lycée où son père, Michel, prof d’histoire, vient d’être muté. Nouveau lycée, nouvelle vie. Au lycée Picasso, tout est permis. Sauf pour Raphaël, Gustave, Rose et Mallory. Quand Michel leur offre la grange au fond du jardin pour héberger leurs rêves et travailler loin des railleries, Raphaël découvre l’amitié, la vraie. Celle qui se tisse malgré eux. Ensemble, ils vont lutter contre les injustices de la vie, le quotidien sans amour de Rose dans son HLM pourri, ou l’alcoolisme du père de Mallory depuis que sa mère est partie. Quant à Gustave, tous le croient homo à cause de ses invraisemblables tenues et son rêve de devenir une star du music-hall.
Ces quatre-là, cabossés par la vie, vont s’aimer, se disputer, se réconcilier et devenir inséparables… jusqu’à ce que Raphaël tombe amoureux de Mallory et décide d’aider Sylvain, un petit caïd du lycée, lui évitant la prison.
Onze ans plus tard, la mort brutale du père de Raphaël les réunira, malgré eux, pour ne plus se quitter.

Mon avis

La lecture d’un roman ne m’avait pas rendue aussi indécise depuis très longtemps. J’ai dévoré certains passages, intriguée, captivée et tourné certaines pages, lassée, ennuyée.

Les personnages sont attachants, mais j’ai trouvé leur caractère est un peu lisse pour qu’ils soient totalement crédibles : Raphaël, gentil garçon, en recherche d’un statut, fils unique d’un couple empathique – Mallory, la rebelle, abandonnée par sa mère, élevée par son père alcoolique – Rose, la tendre « grassouillette » qui compense l’indifférence de ses parents par une addiction à la nourriture – Gustave, enfant de deux mamans, un peu maniéré, soucieux de son apparence, aimant la danse et la musique, malmené parce qu’on le croit homosexuel. Et puis, il y a le professeur idéal, Michel Verdier, celui qui décède au début du livre, celui qui les lie, qui leur a enseigné la vie, celui qui leur offre ces retrouvailles, le père de Raphaël.

Les chapitres alternent entre deux époques : 2010, année des retrouvailles  et 1996- 1999, période de leur rencontre et des aventures qui vont souder leur amitié. Ce sont les récits de ces années-là (96-99- surtout l’année 1999 déclinée mois par mois) qui ont  parfois perdu l’enthousiasme de ma lecture. Les évènements se succèdent, s’enlisent de temps en temps, sans que j’y adhère. Je n’y ai pas retrouvé le rythme, la fluidité et la légèreté de l’écriture des passages relatant 2010. J’ai donc régulièrement oscillé entre l’envie de poursuivre ma lecture et celle d’y mettre fin.

Ce premier roman d’Hélène Clément, bien qu’il ne m’ait pas totalement conquise, mérite toutefois une réelle attention. Bien écrit, il m’a offert un  moment de lecture agréable.

 

Une réflexion au sujet de « LE PLUS BEAU RESTE A VENIR – Hélène Clément »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s