Jeunesse

UN YETI DANS MA CLASSE – Sophie Carquain – Gwenaëlle Doumont

UN YÉTI DANS MA CLASSE – Sophie Carquain – Gwenaëlle Doumont

Editions Talents hauts – Coll Livres et Égaux – avril 2017
Tranche d’âge : +de 6 ans – lecteurs débutants.
Un livre soutenu par Amnesty International

Je remercie Sophie Carquain et les Editons Talents hauts pour cette lecture.


4ème de couverture

« Ce matin-là, un yéti est arrivé dans la classe.
-Je vous présente Maurice, un petit nouveau, a dit la maîtresse. Maurice, tu vas t’asseoir à côté de… tiens ! Marinette au deuxième rang.
-Pourquoi moi ? a demandé Marinette.
La maîtresse a roulé des yeux furieux en direction de Marinette. Ce ne sont pas des choses à dire à un nouveau ! N’empêche que personne ne veut s’installer à côté d’un yéti… »

Mon avis

Le yéti ? Mais il n’est pas comme les autres ! Il est grand, moche, poilu, porte un affreux bonnet, a de grands pieds et sent mauvais. C’est ce que l’on dit. Ce que l’on répète. Il parait même que …
De toute façon, il n’est pas d’ici !
Ce nouvel élève, on le rejette. On le repousse. On se moque de lui. On le critique. Il n’a pas sa place.
Pourtant, peut-être est-il drôle, sympa. Gentil.  Peut-être a-t-il de belles aventures à nous raconter. Des expériences à nous faire partager. Une richesse à nous apporter. Peut-être qu’on pourrait l’écouter. Le regarder. Se faire notre propre opinion. L’accepter.

Voici un joli conte qui aborde la discrimination de façon drôle et percutante. Un joli texte qui conduit à la réflexion et ouvre à la discussion. Une jolie histoire qui permet aux enfants de s’interroger sur  leurs conduites et  leurs répercussions, sur les différences et les a priori.

La lecture est aisée, le vocabulaire simple et adapté aux jeunes lecteurs.

Avis de Fantine

Je suis un peu grande pour cette lecture, mais je l’ai trouvée sympa et j’ai bien aimé. Ça rappelle ce qui se passe parfois à l’école. C’est toujours dur dur d’être nouveau dans une école, surtout quand on est différent. Je trouve ça bien qu’on fasse réfléchir les enfants. Ça peut éviter de faire du mal aux autres. Surtout qu’on est tous différents les uns des autres. Et que c’est triste de rejeter quelqu’un parce qu’il a pas la même couleur de peau ou qu’il a des cheveux roux ou parce qu’il est gros ou maigre.  Là, dans l’histoire, le yéti est différent, mais il est sympa et il a plein de choses à raconter. Il est intéressant. En fait, le plus intelligent, c’est celui qui va vers lui au lieu de le rejeter et se moquer comme les autres. Lui au moins, il a compris ce que c’est l’amitié.

 

2 réflexions au sujet de « UN YETI DANS MA CLASSE – Sophie Carquain – Gwenaëlle Doumont »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s