Nouvelles

Fendre l’Armure – Anna GAVALDA

fendre l armureFendre l’Armure – Anna GAVALDA

Editions Le Dilettante – Mai 2017

Je remercie la librairie l’Intranquille de Besançon pour cette lecture.

coeur 5

4ème de couverture

La couverture est sobre, épurée. Recto-Verso.
Pour découvrir le résumé du livre, écrit par l’auteur elle-même, il faut se rendre sur le site des éditions Le Dilettante :

« On me demande d’écrire quelques mots pour présenter mon nouveau livre aux libraires et aux critiques et, comme à chaque fois, ce sont ces quelques mots qui sont les plus difficiles à trouver. Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et qu’elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vrais gens. Pardon, de vraies gens.
C’est une faute que j’avais laissée dans mon manuscrit, « la vraie vie des vrais gens », avant que Camille Cazaubon, la fée du Dilettante, ne me corrige : l’adjectif placé immédiatement avant ce nom se met au féminin. Quelles gens ? Certaines gens. De bonnes gens.
Cette règle apprise, je suis allée rechercher tous mes « gens » pour vérifier que tous s’accordaient bien et j’ai réalisé que c’était l’un des mots qui comptait le plus grand nombre d’occurrences. Il y a beaucoup de « gens » dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude.
Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n’ont pas de nom. Ils disent simplement « je ». Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement.
Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. (A.G.)

Mon avis

Une couverture épurée et un titre percutant. « Fendre l’armure »

« Fendre l’armure » ou comment laisser entrevoir ses faiblesses. Baisser sa garde. Partager un secret. Abandonner sa réserve. Oublier le masque. Juste un instant. Une confidence. Un murmure. Une émotion.

« Fendre l’armure », c’est leur histoire – sept histoires qui pourraient chacune être la mienne, la vôtre. Celle de gens ordinaires, un jour cabossés, parfois malmenés, par une vie somme toute ordinaire. Ils sont vrais ces gens. Touchants, émouvants, attachants, mais jamais pathétiques. Anna Gavalda sait raconter. Sa plume nous emporte, du sourire aux larmes, sans démesure. Elle excelle.

La solitude, la lassitude, la souffrance morale sont la moelle de ces narrations. De douloureux sujets sont abordés : le deuil, le silence – les non-dits -, le manque de reconnaissance. Se dessine alors ce qui en découle : l’alcoolisme, la désillusion, la résignation, le chagrin. La trame est mélancolique, pourtant l’ensemble est résolument optimiste.

Anna Gavalda alterne les styles. On passe du langage coloré de Ludmila, jeune femme des banlieues, aux mots posés d’une veuve triste, des tirades familières de Jeannot, routier affligé aux confessions châtiées d’un industriel désabusé, d’exposés soignés de pères de famille aux mots courants d’un trentenaire fatigué. Tous, avec leurs mots, avec leurs tripes, nous racontent leur histoire et, tous ont en commun un élan vers la vie. Une étincelle d’espoir que l’auteur partage : une belle rencontre, un échange, un regard, le sourire d’un enfant … La vie, tout simplement.

« Nous vivons une vie, nous en rêvons une autre, mais celle que nous rêvons est la vraie. »

 

3 réflexions au sujet de « Fendre l’Armure – Anna GAVALDA »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s