Nouveaux Auteurs·Roman Contemporain

Quand On a que l’Humour – Amélie Antoine

Quand on a que l'amourQuand On a que l’Humour – Amélie ANTOINE

Editions M.LAFON – Mai 2017

coeur 4

Je remercie Amélie et les Editions LAFON pour cette lecture.

 

4ème de couverture

C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, adulé de tous, mais qui ne pense pas le mériter. Un homme que tout le monde envie et admire, mais que personne ne connait vraiment. Un homme blessé qui s’est accroché au rire comme on se cramponne à une bouée de sauvetage.

C’est aussi l’histoire d’un garçon qui aurait voulu un père plus présent. Un garçon qui a grandi dans l’attente et l’incompréhension. Un garçon qui a laissé la colère et le ressentiment le dévorer.

C’est une histoire de paillettes et de célébrité, mais surtout, l’histoire d’un père et d’un fils à qui il aura fallu plus d’une vie pour se trouver.

Mon avis

Chère Amélie,

J’ai lu votre « lettre » sur votre profil facebook. J’étais alors en pleine lecture de votre roman. Voici vos mots que je trouve important de partager avant d’y répondre et de parler de votre roman :

« Depuis un mois et demi, vous êtes nombreux à m’écrire pour me féliciter du lancement de « Quand on n’a que l’humour », pour me féliciter des retours (pour l’instant) unanimement positifs des lecteurs et des blogueurs.
Vous êtes aussi nombreux, chacun à votre échelle, à soutenir ce roman.
Lecteurs, à simplement avoir envie de le découvrir et ensuite en parler autour de vous.
Blogueurs, à chroniquer l’histoire d’Édouard et d’Arthur et à donner envie à d’autres de la lire. Vous seriez trop nombreux pour que je vous cite, mais sachez à quel point je suis reconnaissante du travail que vous faites pour aider mon livre et de l’enthousiasme que vous avez… […]

Mais voilà, quand on n’a pas encore de « nom », quand on n’intéresse pas ou peu la presse, quand on ne peut compter que sur le bouche-à-oreille des lecteurs, des libraires, et des blogueurs pour que son roman fasse son chemin, rien n’est gagné.
Tout est à construire, chaque nouveau lecteur est une conquête, chaque soutien compte.
La vérité, c’est que pour l’instant, malgré tous les retours positifs, « Quand on n’a que l’humour » peine à trouver sa place en libraire et à trouver ses lecteurs. La vérité, c’est qu’en ce moment, ce qui me donne envie de continuer à me battre pour ce roman, de continuer à croire en moi et en ce texte, ce sont les retours que vous me faites en privé. Vous n’imaginez pas à quel point vos mots à vous (et aussi ceux de mon éditeur, qui reste confiant et qui me tire par la main quand parfois je n’ai plus le courage d’avancer) sont précieux pour que je continue à me dire qu’un jour, je trouverai ma place dans ce milieu extraordinairement impitoyable et impitoyablement extraordinaire qu’est l’édition.
Si je m’accroche, c’est grâce à vous.
Alors voilà.
Si vous avez lu et aimé « Quand on n’a que l’humour », n’hésitez pas à en parler autour de vous. Surtout, n’hésitez pas à en parler aux libraires que vous rencontrerez, à leur proposer de commander quelques exemplaires du roman pour le proposer dans leur librairie.
Parce qu’un livre qui n’est pas présent en librairie, un livre invisible, c’est un livre qui ne trouvera pas ses lecteurs puisque personne n’ira en rêver…
Merci à tou(te)s d’être là. Écrire est quelque chose d’infiniment solitaire, mais le cheminement d’un livre ne l’est pas.
C’est vous qui me portez quand, parfois, l’envie de baisser les bras et de m’avouer vaincue monte dans ma gorge jusqu’à déborder au coin de mes paupières.
C’est vous qui me portez. »

 Amélie, vous lire a été un réel plaisir. J’ai été touchée par l’histoire de ce père et ce fils.

Ces retrouvailles, ces (re)découvertes au fil des pages. Tous ces non-dits, ces attentes, ces erreurs, ces espoirs, ces souffrances.  Tout ce que la vie peut engendrer de complexe dans les relations humaines.

Vous alternez le récit du père, Edouard, cet artiste dissimulé sous le rire, et la narration du fils, Arthur, jeune homme brillant en quête de ce père absent. Vos personnages sont si crédibles.

Vos mots sont beaux, émouvants. Votre style fluide et de qualité. J’ai aimé m’attarder sur votre roman. J’ai aimé lire les pensées de ces hommes marqués par leur histoire qui fera d’eux ce qu’ils sont. J’ai aimé leur recherche de reconnaissance et d’amour. Leur besoin de se comprendre, de se trouver. J’ai aimé ce roman sur la vie et son essentiel.

Amélie, vous avez un nom et une véritable plume. Vous reconnaître en tant qu’auteur est mérité. Je souhaite à « Quand on a que l’humour » d’être lu par le plus grand nombre. Certains écrits bénéficient de réseaux organisés et huilés qui les propulsent d’emblée en tête de gondole. Le vôtre n’a pas cette chance, c’est regrettable. Vraiment regrettable.

C’est une très belle lecture.

Merci d’avoir accordé votre confiance à mon blog.

                                                                                                                    Bénédicte.

 

7 réflexions au sujet de « Quand On a que l’Humour – Amélie Antoine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s