Essais littéraires

Je me Promets d’Eclatantes Revanches – Valentine Goby – Rentrée littéraire 2017

Je me promets d eclatantes revanchesJe me Promets d’Eclatantes Revanches – Valentine Goby

Editions l’Iconoclaste – 30 Août 2017

coeur 4

Je remercie Valentine Goby et les Editions de l’Iconoclaste pour cette lecture.

 

 

4ème de Couverture

L’une, Valentine Goby, est romancière. L’autre, c’est Charlotte Delbo, amoureuse, déportée, résistante, poète ; elle a laissé une œuvre foudroyante. Voici deux femmes engagées, la littérature chevillée au corps. Au sortir d’Auschwitz, Charlotte Delbo invente une écriture radicale, puissante, suggestive pour continuer de vivre, envers et contre tout. Lorsqu’elle la découvre, Valentine Goby, éblouie, plonge dans son œuvre et déroule lentement le fil qui la relie à cette femme hors du commun. Pour que d’autres risquent l’aventure magnifique de sa lecture, mais aussi pour lancer un grand cri d’amour à la littérature. Celle qui change la vie, qui console, qui sauve.

« Je me promets d’éclatantes revanches » est un texte intime, un manifeste vibrant qui rend hommage au pouvoir des mots et de la langue.

 

Mon avis 

Lorsque j’ai demandé à Valentine Goby d’évoquer ses projets d’écriture lors de mon interview pour le blog (Ici), elle a évoqué la sortie de « Je me promets d’éclatantes revanches » sur Charlotte Delbo. Passionnée lors de notre échange, Valentine a exprimé toute son admiration, pour cette femme de lettres, rescapée du camp d’Auschwitz et m’a plus qu’enthousiasmée à l’idée de la lecture de cet essai :

AFDL : En août 2017, sortira « Je me promets d’éclatantes revanches » aux éditions de l’Iconoclaste, vous y écrivez votre « rencontre » avec Charlotte Delbo …

Valentine : C’est une rencontre par les mots puisque Charlotte Delbo est décédée en 1985. Ce sont des mots sans équivalent, une écriture radicale, forte, transgressive. Cette femme est revenue à la vie par la littérature, elle dit « je suis revenue d’Auschwitz par les écrits ». La vie définit mes personnages. Charlotte incarne cette préférence pour la vie – préférence qui passe par la langue, par une écriture puissante. C’est une main tendue dans l’écriture, un compagnonnage définitif. Ce livre est une déclaration d’amour à cette femme. Ses écrits sont si forts tout en étant accessibles, même pour un ado de 13 ans, d’une charmante simplicité. Je suis émerveillée par cette femme.

Cet essai est une déclaration d’amour, une profession de foi pour Charlotte Delbo – cette femme qui a su écrire l’indicible, investie par ses compagnes d’infortune, d’une mission de mémoire, témoignage de la mort et la survie, contre l’anonymat et l’oubli. Ce n’est pas un essai sur le témoignage des camps, ce n’est pas l’histoire d’une rescapée, de l’horreur vécue, mais un vibrant hommage à la création littéraire, à l’agencement des mots, à la force des écrits et de la langue. C’est un hymne à la vie transcendée par les mots.

Malgré l’intensité de son œuvre, Charlotte Delbo ne sera pas pour autant reconnue. Cette injustice interpelle V. Goby, l’interroge alors que l’analyse des écrits démontre une richesse absolue. Valentine nous en parle, nous convainc, nous entraîne dans son étude et son analyse, le ton passionné, mais aussi lourd de chagrin, de silence, de subjugation, de choc et de respect. Elle nous démontre que l’écriture de Charlotte Delbo s’étend bien au-delà d’Auschwitz. Elle est intergénérationnelle, intemporelle, internationale puisqu’elle est une invitation à aimer ce qui fait la vie, ce qui fait l’homme.

« C’est une histoire triste, sans fin, que met en mots Charlotte Delbo. Elle raconte qu’Auschwitz n’est pas un récit achevé. Un lieu clos. Comme les contes, comme les mythes il se décline sans cesse, change de costume, d’époque, de territoire, se réincarne en des formes oubliées – je pense, moi, au génocide arménien de 1915 qui en contenait les germes. Si Charlotte Delbo avait été vivante, elle aurait évoqué le génocide rwandais, la guerre en Tchétchénie, Vladimir Poutine, le conflit syrien, je ne peux m’empêcher de le croire ; et je me demande quel chagrin l’aurait saisie. »

Ce livre est passionnant, riche et instructif. Il interpelle, suscite la réflexion, génère l’analyse et ravive une mémoire qu’il convient de ne jamais oublier. A lire absolument.

 

Une réflexion au sujet de « Je me Promets d’Eclatantes Revanches – Valentine Goby – Rentrée littéraire 2017 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s