Roman Contemporain

Point Cardinal – Léonor de Récondo

Point CardinalPoint Cardinal – Léonor de Recondo

Editions Sabine Wespierser – 24 Août 2017

 

❤ ❤ ❤ ❤ ❤

 

4ème de Couverture

Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mallette contenant ses habits de fête. Il s’apprête à retrouver femme et enfants pour le dîner. Petit garçon, Laurent passait des heures enfermé dans la penderie de sa mère, détestait l’atmosphère virile et la puanteur des vestiaires après les matchs de foot. Puis il a grandi, a rencontré Solange au lycée, il y a vingt ans déjà. Leur complicité a été immédiate, ils se sont mariés, Thomas et Claire sont nés, ils se sont endettés pour acheter leur maison. Solange prenait les initiatives, Laurent les accueillait avec sérénité. Jusqu’à ce que surviennent d’insupportables douleurs, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus refréner ses envies incontrôlables de toucher de la soie, et que la femme en lui se manifeste impérieusement. De tout cela, il n’a rien dit à Solange. Sa vie va basculer quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois chez eux. À son retour, Solange trouve un cheveu blond… Léonor de Récondo va alors suivre ses personnages sur le chemin d’une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude : il lui faut laisser exister la femme qu’il a toujours été. Et convaincre son entourage de l’accepter. La détermination de Laurent, le désarroi de Solange, les réactions contrastées des enfants – Claire a treize ans, Thomas seize –, l’incrédulité des collègues de travail : l’écrivain accompagne au plus près de leurs émotions ceux dont la vie est bouleversée. 

Avec des phrases limpides, des mots simples et d’une poignante justesse, elle trace le difficile chemin d’un être dont toute l’énergie est tendue vers la lumière. Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi.

Mon Avis

Ce roman aborde tant de choses. Bien sûr, il y a Laurent-Mathilda qui veut devenir Lauren. Changer de sexe, le sujet est sérieux, extrêmement délicat et complexe. Comment aborder ce changement, comment y faire face, comment l’accepter, comment le faire accepter ? Laurent se heurte à la société, à sa famille. C’est tellement dur. Léonor de Recondo exprime si bien les sentiments : ceux de Laurent, ceux de ses enfants, sa fille, son fils, ceux de Solange, sa femme, ceux des amis, des collègues, des voisins qu’on en ressent tous les contrastes. Les chapitres sont brefs, concis comme une décision qui n’attend plus. L’urgence est là. C’est l’énergie de la vie, la nécessité d’avancer, de ne plus composer.

Les interrogations que suscite le récit se bousculent et heurtent l’esprit. Laurent est-il égoïste ? Etre soi, est-ce courageux ou inconscient ? Etre soi au détriment des autres. Etre soi pour survivre. Etre soi pour vivre. Les mots de Léonor de Recondo sont bouleversants, fins, délicats et pourtant crus – un sexe est un sexe, un corps un corps – sans voyeurisme ou violence. C’est cosy, intime.

C’est une leçon de tolérance et d’amour. L’amour plus fort que tout. Est-on prêt à tout accepter par amour, même l’irrationnel, même l’extraordinaire ? Est-on prêt à tout entendre, à tout comprendre ? Qu’aime-t-on ? Un rôle, une étiquette, une impression, une illusion, une image conforme ou un être de chair et de sang, faible et fort ? Le cheminement de Solange est difficile. Celui des enfants inégal. Les questionnements sont justes.

« Contrairement à ce que tu penses, je n’ai pas le choix. Et, même si je n’arrive pas à te l’expliquer, je continuerai. Même si tu crois que c’est une folie, une bizarrerie de vieux. Tu ne peux pas imaginer la force qu’il me faut. Tu ne peux pas imaginer non plus que cette force-là, je la tire de l’amour que j’ai pour toi et Claire. Je veux te montrer qu’il faut être soi-même, malgré les épreuves, malgré l’incompréhension. »

Un roman  intense qui serre le cœur très fort.

 

10 réflexions au sujet de « Point Cardinal – Léonor de Récondo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s