Roman historique

Bakhita – Véronique Olmi

ErnestMag-olmi-blogueurBakhita – Véronique Olmi

Editions Albin Michel – 23 Août 2017

Prix du Roman Fnac 2017
Grand Prix des Blogueurs Littéraires 2017
Finaliste Prix Goncourt 2017

coeur 4

 

Je remercie les Editions Albin Michel pour cette lecture.

4ème de Couverture

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.

Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

Mon Avis

Lauréate du Premier Grand Prix des Blogueurs Littéraires (2017), Bakhita est une biographie romancée d’une jeune esclave soudanaise arrachée aux siens à l’âge de sept ans, vendue de nombreuses fois, torturée, qui deviendra grâce à une rencontre salvatrice Sainte Joséphine Bakhita. Le récit du destin hors norme de cette femme courageuse, à l’enfance saccagée par la cruauté des hommes, livrée au plaisir des uns, maltraitée, déracinée, choque, interpelle, fascine. C’est douloureux d’autant plus que l’actualité affiche, encore aujourd’hui, la soumission d’êtres humains –migrants ou non – réduits à l’esclavage, victimes de barbaries sans nom.

Le style de l’auteur nous emporte, donnant vie à Bakhita dont on entend la voix, dont on pleure les chagrins. Cette petite mère noire, « Madre Moretta », méritait amplement ces lignes dont je recommande vivement la lecture.

Note : Une biographie de Bakhita « Histoire Merveilleuse » relatée par Bakhita elle-même est parue en Italie en 1931.

 

 

8 réflexions au sujet de « Bakhita – Véronique Olmi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s