Roman Contemporain

Les Loyautés – Delphine de Vigan

Les loyautésLes Loyautés – Delphine de Vigan

Editions JC Lattès – 3 Janvier 2018

coeur 5

 

 

Je remercie les Editions JC Lattès pour cette lecture

Résumé 

« J’ai pensé que le gamin était maltraité, j’y ai pensé très vite, peut-être pas les premiers jours mais pas longtemps après la rentrée, c’était quelque chose dans sa façon se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par cœur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Sauf qu’avec moi, ça ne marche pas.»

Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangereux. Hélène, professeur de collège à l’enfance violentée, s’inquiète pour Théo : serait-il en danger dans sa famille  ?
Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre familial vaciller, au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils.
Les loyautés sont autant de liens invisibles qui relient et enchaînent ces quatre personnages.

Mon Avis

L’écrit est court, 206 pages, vif, rythmé. Quatre personnages, quatre narrations et un livre qui se lit d’une traite, le souffle en suspens, absorbé par ces loyautés qui se percutent et s’entremêlent.

« Les loyautés. Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres – aux morts comme aux vivants -, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l’écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d’ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires. »

Les silences s’imposent d’eux-mêmes, par loyauté, au détriment de soi, des autres, des silences qui cautionnent, détruisent ou condamnent, dans un tourbillon de lois, de règles que l’on s’inflige. Théo se perd, Mathis se tait, Hélène se doute, Cécile accepte. Des destins qui se lient, des évidences qui se taisent, se cachent, des parenthèses qui occultent pour mieux composer.  Un père, un ami, un mari, un enfant, un collègue … tous, tout le monde. L’accord est tacite.

Delphine de Vigan nous entraîne, avec grand art, dans cette effroyable spirale, clairvoyante et perspicace. Les mots résonnent à chaque instant. On frissonne.

« Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d’innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révélerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même de démon silencieux capable de mener, pendant des années, une existence de dupe ? »

Ce roman, c’est aussi l’analyse lucide d’un système administratif complexe, qui ne parvient pas toujours à protéger les plus faibles, qui sent, ressent, sans pouvoir agir. Théo se tait, subit, déroute les adultes, sème des indices dont personne ne peut s’emparer vraiment, loyal et silencieux et pourtant si bavard dans ses actes, victime, si mature et si petit. Théo, c’est le quotidien, parfois impuissant – parce qu’entravé par une administration lourde, submergée, inadaptée – des équipes de santé scolaire dont je fais partie.

Un roman de la rentrée d’hiver 2018 qui m’a conquise et dont je recommande très vivement la lecture.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Les Loyautés – Delphine de Vigan »

  1. Je ne connais pas encore très bien Delphine de Vigan, et si j’ai bien apprécié certains de ses romans, je n’ai pas encore été éblouie. Je n’ai pas lu ses 3 derniers livres, j’espère qu’ils sauront me toucher. Belle chronique en tout cas, l’autrice a dit qu’elle gagnait en maturité à chaque fois qu’elle écrit un livre, je ne sais pas du tout si c’est visible dans ses derniers bouquins… Qu’en penses-tu ?

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai surtout été bouleversée par « Rien ne s’oppose à la nuit ». C’est pour moi le plus mature de ses romans parce que le plus personnel sans doute. En ce qui concerne la maturité de ce roman – puisqu’elle dit gagner en maturité à chaque nouvel écrit – je ne trouve pas qu’il le soit davantage que les autres. Il est différent, réaliste, sans surprise, mais sa construction est telle que l’on est absorbé. C’est un engrenage extrêmement bien huilé, sublimé par une maîtrise de la langue et un style qui ne se veut pas alambiqué.
      J’espère que ma réponse te convient … 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s