Bandes Dessinées

Cinq Branches de Coton Noir – Cuzor / Y.Sente

Cinq branches de coton noirCinq Branches de Coton Noir – Cuzor / Y.Sente

Editions Dupuis – Coll. Aire Libre –19 Janvier 2018
Genre : Historique – 176 pages
Roman Graphique – Public + 15 ans

coeur 4
Je remercie les Editions Dupuis pour l’envoi de cette belle lecture.

Résumé Editeur

Philadelphie, 1776. Mrs Betsy est dépêchée par les indépendantistes américains pour concevoir le tout premier drapeau des futurs États-Unis d’Amérique. Sa domestique, Angela Brown, décide alors de transformer cet étendard en un hommage révolutionnaire, en y adjoignant en secret un symbole inestimable…

Douvres, 1944. Le soldat Lincoln se morfond dans son camp militaire, entre discriminations raciales et bagarres quotidiennes. Jusqu’à ce qu’il reçoive une lettre de sa sœur, Johanna, annonçant qu’elle a découvert dans les possessions de leur tante décédée les mémoires d’Angela Brown – rien de moins qu’un témoignage d’une rareté et d’une valeur exceptionnelles. Si l’histoire relatée dans ces mémoires est réelle, alors c’est l’histoire des États-Unis qui est à récrire.

Sauf que l’emblème américain est aux mains des Allemands nazis, qui l’ont dérobé ainsi que d’innombrables trésors, au cours de leurs pillages. S’ensuit donc la mise en place d’une opération de la plus haute importance, à laquelle participe Lincoln…

Quand Yves Sente rencontre Steve Cuzor, c’est la petite histoire et la grande Histoire qui se percutent dans un album aux allures d’épopée. Par l’ampleur de sa narration et la densité de son graphisme, ici sublimé par le noir et blanc du tirage de luxe, Cinq branches de coton noir est d’ores et déjà une œuvre mémorable.

Mon Avis

Le scénario démarre d’une fiction – la recherche du premier drapeau des Etats Unis d’Amérique – pour aborder un sujet grave et malheureusement toujours d’actualité : le racisme et la ségrégation raciale. Le récit traverse l’histoire de l’indépendance des USA avec la commande de ce drapeau par Georges Washington, dans lequel sera dissimulé une étoile noire et les heures sombres de la seconde guerre mondiale au cours de laquelle les personnes de couleur subissaient une ségrégation quotidienne. L’ensemble est terriblement crédible.

Cinq branches de coton noir 2

Les graphismes sont saisissants. Violents. Réalistes.  Les traits sont précis, très détaillés. On entend les moteurs des avions, les rafales des mitraillettes, la pluie, l’orage, les pas dans la boue. Les planches sont vivantes, dynamiques. On est transporté.

Cinq branches de coton noir 1

C’est un très bel album. 

Réaliste. Instructif. Captivant. 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s