Auteurs·Rencontres

Rencontre avec l’Auteure Véronique Olmi

Rencontre avec l’Auteure Véronique Olmi

Véronique Olmi

Véronique Olmi est une écrivaine française, principalement auteure de romans et de pièces de théâtre. Elle a également travaillé comme scénariste et comédienne. Elle est l’auteure entre-autre de Bord de mer,( Actes Sud, 2001- Px A.Fournier 2001), Numéro six, (Actes Sud, 2002), La Petite Fille aux allumettes, (Stock, 2004), La pluie ne change rien au désir, (Grasset, 2005), Sa passion, (Grasset, 2007),  La Promenade des russes, (Grasset, 2008), Le Premier Amour, (Grasset, 2010), Cet été-là (Grasset, 2011 – Px Maison de la Presse 2011).

Chez Albin Michel, Véronique publie Nous étions faits pour être heureux, (2012), La Nuit en vérité, (2013), J’aimais mieux quand c’était toi, (2015) et Bakhita (Chronique → ICI) (2017 – Px du roman Fnac 2017, Px Patrimoine BPE 2017, Px des Blogueurs Littéraires 2017, Px des Lecteurs des Ecrivains du Sud 2018)

Véronique a accepté de répondre aux questions d’Au Fil des Livres.

AFDL : Bonjour Véronique, je vous remercie sincèrement d’avoir accepté de répondre à mes questions. Qui êtes- vous Véronique Olmi ?

Véronique : Je suis celle que vous avez présentée en haut de votre article et aussi une grande lectrice, une femme qui aime et qui a besoin de l’énergie des autres, c’est pourquoi j’ai créé le Comité de lecture du Rond Point quand Jean-Michel Ribes en a pris la direction, qu’avec deux amies, Anne Rotenberg et Michèle Fitoussi j’ai créé un festival de théâtre (Le Paris des Femmes) l’amitié est un pôle important de ma vie, et si l’écriture est un acte solitaire l’écrivain a besoin du lien avec les autres. Je ne déteste rien, car je n’ai pas de temps à perdre.

AFDL : Écrire, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Véronique : Difficile de répondre à cette question sans que la réponse ne soit réductrice. Ecrire est ma façon d’être au monde, c’est quelque chose d’extrêmement difficile, d’angoissant et d’exaltant aussi, c’est une façon pour moi de creuser inlassablement les mêmes obsessions, poser les mêmes questions sur le bien et le mal…

AFDL : Depuis quand écrivez-vous ?

Véronique : Depuis l’enfance. L’écriture comme la lecture a accompagné toutes les étapes de ma vie, tous mes âges, c’est comme un noyau central ou mon ombre, elle est là, tout le temps à mes côtés ; elle fait partie de moi.

 AFDL : Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?

Véronique : Je ne le trouve pas. Je le prends. Chaque matin.

AFDL : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Véronique : La vie. Mon inconscient. La vie des autres. C’est un mystère. Ce qui me traverse et me bouleverse. On ne peut pas localiser ni définir cela ; heureusement.

AFDL : Comment est né votre roman « Bakhita » ?

Véronique : Par la visite de la petite chapelle de Langeais, un été, par hasard. Bakhita est la patronne de cette paroisse et son portrait était dans la chapelle.

AFDL : Avez-vous un petit rituel d’écriture ?

Véronique : Oui. Et je le garde secret.

AFDL : Avez-vous de nouveaux projets d’écriture ?

Véronique : Oui. Et je les garde secrets. Je ne cherche pas à me montrer mystérieuse ni avare, en ne vous répondant pas directement. Mais il y a un temps pour écrire et un autre pour parler de l’écrit et les deux ne sont pas compatibles. Il faut protéger ce qui se construit lentement, jour après jour.

AFDL : Quels sont les livres de votre PAL ?

Véronique : Actuellement tous les livres de la première sélection du prix Lilas.

L’Année de l’Education Sentimentale de Dominique Barberis
Les Rêveurs d’Isabelle Carre
Souviens-toi de ton Avenir d’Anne Dufourmantelle
La Nuit passera quand même de Emilie Houssa
Une Longue Impatience de Gaëlle Josse
Les Passagers du Siècle de Viktor Lazlo
( Ma chronique  → ICI )
Les Déraisons d’Odile d’Oultremont
( Ma chronique → ICI – L’interview d’Odile d’Oultremont → ICI )
Dankala d’Isabelle Sivan

AFDL : Quels sont vos trois derniers livres « Coup de Cœur » ?

Véronique : Laura Kasischke « Esprit d’hiver », Paolo Cognetti « Les huit montagnes », Pier Paolo Pasolini « Nouvelles romaines ».

AFDL : Un dernier mot ?

Véronique : Continuez à vous intéresser aux auteurs vivants, car c’est comme cela qu’ils vivent vraiment !

 

 

 

 

 

7 réflexions au sujet de « Rencontre avec l’Auteure Véronique Olmi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s