Roman Contemporain

Des Femmes qui Dansent sous les Bombes – Céline Laperot

Des femmes qui ...Des Femmes qui dansent sous les Bombes – Céline Lapertot

Editions Viviane Hamy – 3 Mars 2016
Editions Points – 16 Juin 2017

coeur 5

 
Je remercie les Editions V. Hamy et Typhaine  pour cette lecture.

Résumé

« Savez-vous pourquoi l’on a accepté de nous livrer ainsi à vous, dans ce que nous avons de plus intime. C’est parce que vous avez marché avec nous. Vous avez couru à nos côtés, la caméra embarquée. Vous avez marché aux côtés de nos mères, lorsqu’elles vendaient nos haricots, nos œufs et notre lait. Vous avez partagé la sueur de nos mères. Vous les avez suivies tout le temps. Vous nous suivez partout, que nous nous battions, que nous vendions, que nous produisions. Vous avez constaté une chose : nous marchons. Nous marchons toujours. La marche est notre socle, le fondement de notre petite civilisation de femmes. Nous marchons pour vendre, nous courons pour fuir mais nous marchons encore pour tuer. »

Dans ce pays d’Afrique, la guerre civile fait rage et nul destin n’est tracé. Celui de Séraphine s’annonce heureux – elle épousera bientôt l’homme qu’elle aime –, mais il bascule lorsque des miliciens saccagent son village. Elle perd alors toute sa famille, et son innocence. Sauvée in extremis grâce à l’intervention d’une faction de l’armée régulière conduite par l’exceptionnelle Blandine, elle se joindra à sa troupe de « Lionnes impavides », qui luttent dans l’espoir fou d’un retour à la paix.

Mon Avis

Telles des confessions cédées à un journaliste, ce livre raconte l’indicible. Cette violence qui broie, qui déchire. Cette guerre qui gangrène le pays. On pille, on assassine. On meurtrit les corps, on se les approprie, on les brise. Les femmes se prennent – le viol est une arme -, elles n’ont pas la force de lutter, les hommes sont nombreux, excités, victorieux.

Certaines victimes succombent ou se taisent ; la peur les muselle. D’autres, se relèvent, consumées de rage, avancent, aidées de leurs paires ; elles embrassent la lutte, pistent les rebelles, les exécutent, se vengent. Séraphine est l’une d’elles. Sa force émerge comme une évidence, son objectif se dessine, elle n’en dévie plus.

Le roman est intense, brutal, les mots frappent tels des uppercuts, on est K.O. Céline Lapertot maîtrise l’art des mots, elle expose la douleur, le deuil, la dignité, l’honneur, la violence de ces femmes. C’est juste, fort, on les perçoit, on les ressent. Le récit happe. Quelques lenteurs auraient pu me perdre, quelques répétitions, mais la qualité de la langue me maintient dans le texte, je vibre. Ces femmes m’entraînent. Aucun jugement. Un constat, cru, froid. Un hommage à celles qui souffrent, à ces courageuses qui se relèvent, qui dansent et aiment encore.

Un écrit magnifique.

Et pour poursuivre, je vous invite à découvrir Céline Lapertot qui a accepté de répondre à mes questions ⇒ ICI

 

Une réflexion au sujet de « Des Femmes qui Dansent sous les Bombes – Céline Laperot »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s