Nouveaux Auteurs·Roman Contemporain

La Vie Sauvage des Femmes – Bénédicte Brézillon

La vie sauvage des femmes

La Vie Sauvage des Femmes – Bénédicte Brézillon

Editions JC Lattès – 2 Mai 2018

coeur 4

 

 

Je remercie Bénédicte Brézillon et les Editions Lattès pour cette lecture.

Résumé

Agathe, mariée, deux enfants, working-girl aux quatre-cinquièmes, pourrait passer pour l’archétype de la bourgeoise de l’ouest parisien que rien n’émeut. Pourtant, il suffira d’une vitre de voiture fracturée, d’une épiphanie devant un épisode de Grey’s anatomy, de quelques Xanax et d’une rencontre à un vernissage pour que son savant équilibre vacille…
Et si elle avait manqué son destin ? Et s’il n’était pas trop tard pour s’improviser femme fatale, chanteuse de karaoké ou mère Teresa ? Rattrapée par ses rêves et ses névroses ordinaires, elle raconte l’histoire d’un fiasco qu’elle espère salvateur et qui la conduira, à coups de Martini on the rocks, de variété française, de conversations délurées entre amies et de scénarios échafaudés dans ses moments de solitude, à réinventer sa vie.

Mon Avis

C’est drôle, mais lorsque j’ai lu ce livre, dans ma tête passait en boucle la chanson de Michel Sardou « Etre une femme » (et oui, Bénédicte Brézillon … encore un Michel ! 😉 … on laisse tomber Pierre Bachelet et ses Corons ! – lire le roman pour comprendre ! 🙂 )

Femme des années 80, 
Mais femme jusqu’au bout des seins, 
Ayant réussi l’amalgame 
De l’autorité et du charme. 

Femme des années 80, 
Moins Colombine qu’Arlequin, 
Sachant pianoter sur la gamme 
Qui va du grand sourire aux larmes.

Qu’en est-il de la femme des années 2010 ?

Agathe a 40 ans, un mari, deux enfants, un bon job. Elle assume, court, jongle, les talons hauts et l’allure impeccable. Son quotidien s’étire bouffé par l’habitude et le rythme assassin. Elle est top ! Elle gère. Et pourtant, elle s’oublie. Elle ne va pas si bien. Elle tourne au xanax pour contourner ses angoisses et affronter la vie. Il faut dire que les rides ses dessinent et les regards changent. C’est cruel. Alors, elle court encore plus vite accrochée à sa béquille anxiolytique et ses fringues de marque, victime malgré elle de la pression sociale jusqu’à se fourvoyer dans le regard d’un autre où elle croit exister.

On rit beaucoup des péripéties d’Agathe dont Bénédicte Brézillon nous dresse un portrait humoristique et dynamique. Elle est si drôle à prendre la pluie pour se rendre à une réunion, à courir aux activités du mercredi, à fantasmer sur un bel inconnu, à exploser face aux agents de la circulation. Elle est de mauvaise foi, s’en tire d’une pirouette, s’adapte. On rit beaucoup … mais surtout on est ému parce qu’au travers toute cette désinvolture se cache une femme fragile, malmenée, en proie au doute, un peu névrosée. Une femme d’aujourd’hui qui mène une vie sauvage sachant « pianoter sur la gamme qui va du grand sourire aux larmes ».

Un roman tendre et sensible dans lequel on peut se reconnaître tout ou en partie. Un beau moment de lecture.

 

4 réflexions au sujet de « La Vie Sauvage des Femmes – Bénédicte Brézillon »

  1. J’étais tentée en librairie, surtout parce que je suis tombée sur des extraits de chansons de Benjamin Biolay (que j’adore) et sur une vision des mercredis proche de la mienne (une longue apnée suivie d’une noyade, si je me souviens bien), sans pour autant craquer … Tu me redonnes envie !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s