Auteurs·Rencontres

Rencontre de l’auteure Anne Akrich

Rencontre de l’Auteure Anne Akrich

FullSizeRender (10)

Anne Akrich est une auteure d’origine polynésienne et tunisienne. À l’âge de douze ans, elle part pour Tahiti où elle passera toute son adolescence avant de poursuivre des études de littérature à la Sorbonne. Elle a commencé un doctorat sur les adaptations cinématographiques d’À la recherche du temps perdu, l’a interrompu pour aller à New York écrire le scénario d’un long métrage de fiction avec Jerry Schatzberg, et de retour à Paris, s’est lancée dans l’écriture de son premier roman, Un mot sur Irène. En 2016, parait son roman Il faut se méfier des hommes nus, Prix de la Petite Maison de Nice en 2017 ⇒ Chronique ici . En 2018, elle publie, toujours aux Editions Julliard, son dernier livre, Traité de savoir-rire à l’usage des embryons.

Anne Akrich a accepté de répondre aux questions du blog Au fil des Livres

AFDL : Bonjour Anne, je vous remercie d’avoir accepté de répondre à mes questions. Qui êtes- vous Anne Akrich ?

Anne : Je suis une femme de 32 ans qui écrit des romans. Je suis aussi une mère, une fille, une sœur, une amie. J’aime par dessus tout les livres, les films, la cuisine et le vin. J’ai été élevée dans l’obsession du plaisir, de la beauté et du bonheur. Il y a donc peu de choses que je déteste.

AFDL : Écrire, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Anne : J’écris pour mettre un peu d’ordre dans le chaos du monde et de mon esprit. Du moins, pour en avoir l’illusion.

AFDL : Depuis quand écrivez-vous ?

Anne : Depuis que je sais écrire et que je compose des poèmes calamiteux pour mes parents.

AFDL : Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?

Anne : C’est la grande question, le temps. Ça pose celles, concomitantes, du travail, de la maternité, de la famille. Depuis que j’ai un enfant, j’écris dès que je peux le quitter, qu’il dorme ou que quelqu’un d’autre s’occupe de lui.

AFDL : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Anne : Mes lectures. Les films que je vois. Les discussions des gens dans la rue. L’insignifiance du quotidien.

AFDL : Avez-vous un petit rituel d’écriture ?

Anne : Je vais à la bibliothèque, comme l’étudiante que je ne suis plus.

AFDL : Avez-vous de nouveaux projets d’écriture ?

Anne : Je vais finir un livre, bientôt, et j’en commencerai un autre dès que celui-ci sera achevé. La boucle infernale.

AFDL : Quels seront vos trois prochaines lectures ?

Anne : La Montagne magique de Thomas Mann, Me voici de Jonathan Safran Foer et Idiotie de Pierre Guyotat. La pile est prête pour les vacances.

AFDL : Quels sont vos trois derniers livres  « Coup de Cœur »?

Anne : Tropique de la violence de Natacha Appanah, Last Night de James Salter et La correspondance d’Albert Camus et Maria Casares.

AFDL : Un dernier mot ?

Anne : Finale… de la coupe du monde.

 

2 réflexions au sujet de « Rencontre de l’auteure Anne Akrich »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s