Roman Contemporain

Les Fureurs invisibles du Cœur – John Boyne

Les fureurs invisibles du coeurLes Fureurs Invisibles du Cœur – John Boyne

Editions JC Lattès – 22 Août 2018
Traduit de l’anglais (Irlande) par Sophie Aslanides

Rentrée Littéraire 2018

coeur 4

 

 

Je remercie les Editions JC Lattès pour cette lecture

Résumé

Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique, Cyril se forge une identité au gré d’improbables rencontres et apprend à lutter contre les préjugés d’une société irlandaise où la différence et la liberté de choix sont loin d’être acquises.

Dans cette œuvre sublime, John Boyne fait revivre l’histoire de l’Irlande des années 1940 à nos jours à travers les yeux de son héros. Les Fureurs invisibles du cœur est un roman qui nous fait rire et pleurer, et nous rappelle le pouvoir de rédemption de l’âme humaine.

Mon Avis

587 pages qui pourraient décourager et qui pourtant ne lassent pas.

A travers l’existence de Cyril, homosexuel, enfant illégitime et adopté, John Boyne décrit avec beaucoup de sensibilité l’intolérance nourrie de religion en Irlande de 1940 à nos jours. Il dépeint le sort des filles-mère, le mariage, l’impact de la religion, l’hypocrisie, la sexualité, sans fioriture dans un monde où chacun doit se conformer aux diktats sociaux sous peine d’être exclu, dénoncé, maltraité voire condamné. Cyril lui-même inquiété s’exilera à Amsterdam, puis à New-York où le SIDA entame sa terrible progression assassine. Il mentira, cachera, rencontrera l’amour puis reviendra dans son pays pour y découvrir enfin ses origines.

Un roman captivant et fort intéressant qui retrace le long parcours de la tolérance vis-à-vis de l’homosexualité – parcours encore loin d’être achevé.

Le ton est acerbe et cynique face à la bêtise humaine et la violence qu’elle peut engendrer et interroge sur la difficulté à assumer sa différence.

Un très beau roman. Une vie.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s