Bandes Dessinées·Non classé

Johnny Cash, I see the Darkness – Reinhard Kleist

Johnny CashJohnny Cash, I see the darkness – Reinhard Kleist

Editions Casterman – 22 Août 2018

Roman Graphique – 224 pages

coeur 5

 

 

Je remercie les Editions Casterman pour cette lecture.

Résumé

Entre ombre et lumière, la vie devenue légende d’un immense artiste.

 Né en 1932 dans le sud des États-Unis, le jeune JR grandit dans une famille pauvre, travaillant dans les champs de coton. Il commence la guitare lors de son service militaire en Allemagne et, de retour au pays, enregistre ses premières chansons. Dès 1955, il est repéré et connaît rapidement un grand succès populaire et artistique. Mais au cours des années 60, il plonge dans l’alcool et la drogue, révélant une personnalité torturée et auto destructrice. Son mariage avec June Carter en 1968 lui apportera un début d’équilibre dans sa vie privée et professionnelle, puisqu’elle est aussi une très célèbre chanteuse country.
Surnommé l’homme en noir, Johnny Cash a, toute sa vie durant, navigué sur le fil du rasoir, entre les excès, la violence, la destruction et la musique, l’amour, le succès. Une personnalité complexe, qui, si elle l’a souvent fait chuter, l’a toujours poussé à se relever, encore et encore.

Mon Avis

Il était sombre, torturé par un passé traversé de misères, marqué par la mort de son frère. Il voulait chanter, réussir, parcourir les Etats et captiver ses fans par sa voix chaude et profonde, ses textes graves et ses mélodies inoubliables.

Johnny Cash est  « The man in Black » et dans ce roman graphique qui trace sa vie de 1935 à la fin de ses jours, Reinhard Kleist lui rend un magnifique hommage. De sa dépendance aux drogues et à l’alcool, de ses traversées du désert, son amour pour June Carter, ses tiraillements et ses doutes, ses démons, son succès, son attachement aux détenus, tout est évoqué par un texte enrichi d’extraits de chansons et un trait précis, aussi sombre que son personnage, noir et gris, que l’on regarde comme on regarderait des photos. L’ensemble est vivant de cette violence qui a assailli l’homme et l’on comprend davantage encore ses errances et l’intensité de certains de ses mots.

Johnny Cash 1

Un roman graphique que je recommande vivement afin de découvrir l’homme who « loves to wear a rainbow every day and tells the world every thing’s OK »

 Je vous invite à écouter Hurt, une des dernières chansons de l’artiste :

https://www.youtube.com/watch?v=vt1Pwfnh5pc

Johnny cash 2

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Johnny Cash, I see the Darkness – Reinhard Kleist »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s