Roman Contemporain

La vérité sort de la bouche du cheval – Meryem Alaoui

la vérite sort de la bouche ...La vérité sort de la bouche du cheval – Meryem Alaoui

Editions Gallimard – 23 Août 2018

Rentrée Littéraire 2018

coeur 3

 

 

Je remercie les Editions Gallimard pour cette lecture.

Résumé

Jmiaa, prostituée de Casablanca, vit seule avec sa fille. Femme au fort caractère et à l’esprit vif, elle n’a pas la langue dans sa poche pour décrire le monde qui l’entoure : son amoureux Chaïba, brute épaisse et sans parole, ou Halima, sa comparse dépressive qui lit le Coran entre deux clients, ou encore Mouy, sa mère à la moralité implacable qui semble tout ignorer de l’activité de sa fille. Mais voici qu’arrive une jeune femme, Chadlia, dite «Bouche de cheval», qui veut réaliser son premier film sur la vie de ce quartier de Casa. Elle cherche une actrice…

Meryem Alaoui nous offre une peinture haute en couleur de la vie quotidienne dans un Maroc populaire où chacun fait face aux difficultés à force de vitalité et de débrouillardise.

Mon Avis

En refermant ce roman, je m’interroge. Puis-je le classer dans la catégorie des feel-good ?

Le langage est vif et coloré. Il est celui de Jmiaa, prostituée de Casablanca qui livre son quotidien sans tabou. Elle n’épargne rien, ni personne. Sa mère, les hommes, son mac, son ex-mari, ses copines ou ses ennemies de galère. Son histoire se fond dans Casa où les misères se noient dans l’alcool, les cigarettes et le sexe bon marché derrière les voiles et les djellabas qui se troussent pour quelques dirams.

Jmiaa trime et les jours se ressemblent jusqu’à ce qu’une rencontre enraye cette effroyable destinée. Pas de prince ou de riche businessman comme dans Pretty Woman, mais une réalisatrice inspirée qui lui offre l’opportunité d’une issue.

Jmiaa est attachante et émouvante. Au-delà de la gouaille de son héroïne, l’auteure laisse percevoir toute la complexité de sa vie et les difficultés auxquelles elle se heurte : la religion, le mariage, la violence, la famille, la réputation… Se dessine l’image que ces femmes ont d’elles-mêmes et la souffrance s’effleure à chaque page. Ici, ailleurs, le commerce des corps est une atteinte intime lourde de conséquences.

J’aurais voulu croire au feel-good – cette rencontre inespérée qui éclaire le futur et promet une happy-end, mais c’est un peu gros, presque surprenant dans ce roman qui annonçait davantage: une gravité, la peinture d’une vie, celle du Maroc au travers une expérience, une analyse psychologique fine. La première partie du roman l’offre, la seconde à se vouloir trop « merveilleuse » perd de sa crédibilité.

Somme toute, la lecture reste très plaisante et mérite une attention

2 réflexions au sujet de « La vérité sort de la bouche du cheval – Meryem Alaoui »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s