Roman Contemporain

Elsa, mon amour – Simonetta Greggio

Elsa mon amour

Elsa, mon amour – Simonetta Greggio

Editions Flammarion – 22 Août 2018

Rentrée littéraire 2018

coeur 5

 

 

Je remercie les Editions Flammarion pour cette lecture.

Résumé

Elsa Morante, née à Rome le 18 août 1912, est écrivain, poète et traductrice. Elle épouse Alberto Moravia en 1941, mariage qui durera jusqu’à sa mort le 25 novembre 1985. En 1957, avec L’Île d’Arturo, elle est la première femme récompensée par le prix Strega. La Storia, publié en 1974, figure dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps.

Fille naturelle d’une enseignante, Irma Poggibonsi, et d’un employé des postes, Francesco Lo Monaco, Elsa Morante est reconnue par Augusto Morante, mari d’Irma. Elle passe son enfance dans le quartier populaire du Testaccio à Rome. Lorsqu’elle a six ans, sa marraine, Maria Guerrieri Gonzaga Maraini, «tombe amoureuse» de la « petite fille aux yeux cernés», et l’emmène quelque temps vivre «dans son jardin». Elsa commence à cet âge à écrire des brèves nouvelles et des fables pour enfants.

Ce roman, intime et sensuel, redonne à Elsa Morante sa voix. Ce roman est l’histoire de sa vie.

Mon Avis

Les lieux se mélangent, les dates varient. D’un souffle, Elsa se livre. Femme abîmée, belle insolente, petite fille, amante, magnifique, pauvre, riche, à Rome, ailleurs, ici. Une plume, un soupir. Les ans s’égrènent sur ses rencontres, ses amours, ses passions. Elle s’abandonne.

Elle croise Rossellini, Magnani, Pasolini et Fellini, s’amourache de Visconti, aime Bill Morrow, souffre, se perd en Moravia, sa passion, son naufrage. Elle aime. Entière, passionnée, écrit comme elle vit, comme elle respire. Elle sait que le succès est à sa porte, qu’elle est meilleure que lui, son mari écrivain, que les autres et sera récompensée.

L’Italie se traverse à son bras, sourire aux lèvres – heures flamboyantes ou disette – noyé parfois de larmes sous la plume poétique de Simonetta Greggio. Les pages se tournent et se savourent, se relisent. C’est doux tel un murmure. Une confidence que l’on reçoit, privilégié, avide d’en connaitre davantage. Encore un peu. Qui était-elle ?

Elsa Morante, j’ai entendu tes mots, j’ai respiré ton souffle, il ne me reste plus qu’à te lire.

Un écrit passionnant.

Je vous invite à découvrir Simonetta Greggio dans l’interview qu’elle m’a accordée ⇒ ICI 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Elsa, mon amour – Simonetta Greggio »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s