Roman Contemporain

Or – Audur Ava Olafsdottir

Or

Ör – Auđur Ava Ólafsdóttir

Editions Zulma – 5 Octobre 2017

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson

Coup de coeur

 

 

Je remercie les Editions Zulma pour cette lecture.

Note

Ce roman a reçu l’Íslensku bókmenntaverðolaunin, le plus prestigieux prix littéraire d’Islande et le Nordic Council Literature Prize ou « petit Nobel ».

Résumé

« Je n’ai pas touché la chair nue d’une femme — pas délibérément en tout cas —, je n’en ai pas tenu une seule entre mes bras depuis huit ans et cinq mois, c’est-à-dire depuis que Guðrún et moi avons cessé de coucher ensemble, et il n’y a aucune femme dans ma vie, en dehors de ma mère, mon ex-femme et ma fille — les trois Guðrún. Ce ne sont pourtant pas les corps qui manquent dans ce monde et ils ont assurément le pouvoir de m’émouvoir de temps à autre en me rappelant que je suis un homme. »

Sans plus de réconfort à attendre des trois Guðrún de sa vie — et inspiré par sa propre mère, ancienne prof de maths à l’esprit égaré, collectionneuse des données chiffrées de toutes les guerres du monde —, Jónas Ebeneser se met en route pour un voyage sans retour à destination d’un pays ravagé, avec sa caisse à outils pour tout bagage et sa perceuse en bandoulière.

Ör est le roman poétique et profond, drôle, délicat, d’un homme qui s’en va, en quête de réparation.

Mon Avis

Homme, 49ans, divorcé mais pas consentant, père vieillissant d’une jeune femme autonome, fils d’une mère en déroute. Inutile. Dépressif. En proie au doute. Décidé à en finir.

Jónas veut mourir et se rend, son projet sous le bras, dans un pays étranger réputé dangereux où la guerre a sévi. Il ne dérangera pas.

Ce pourrait être drôle, mais ça ne l’est pas. Rien ne se passe comme prévu.

Jónas côtoie la vie, le malheur, la peur, le drame. C’est une claque silencieuse dans la futilité de ses pensées, l’égoïsme, les faux-problèmes, la légèreté de l’existence dont on ne mesure plus la chance. L’analyse est subtile, humaine et sociale, menée par quelques mots. L’auteure nous accroche, le livre se dévore.

L’amour, toujours l’amour, vivre pour qui, pour quoi dans ses vies qui tournent en rond sans que l’on s’écoute.  Se croire malheureux sans connaître le malheur, s’imaginer perdu sans vivre l’horreur. Jónas écoute, regarde, comprend. La vie, ce n’est pas son nombril.

Ce roman est une pure merveille. Une finesse absolue.

Une question sur le sens du bonheur qu’il faut impérativement lire.

Publicités

19 réflexions au sujet de « Or – Audur Ava Olafsdottir »

  1. Aïe aïe aïe, je fais partie des rares non convaincues par cette autrice. J’ai lu « Rosa Candida » et je suis restée mitigée. Je ne l’ai pas trouvé mauvais, je n’ai pas su quoi en penser… Il ne m’a pas satisfait, c’est sûr. Bon, si je dois en retenter un, je vais attendre un peu, et tenter celui-là peut-être 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s