Essais littéraires

Le crâne de mon ami – A.Boquel / E.Kern

le crane de mon ami

 

Le crâne de mon ami – Anne Boquel / Etienne Kern

Editions Payot – 7 Novembre 2018

coeur 3

 

 

Je remercie les Editions Payot pour cette lecture.

Résumé

Les plus belles amitiés d’écrivains, de Goethe à Senghor

Les grands écrivains font-ils de bons amis ? Voici le récit de treize histoires d’amitié qui ont marqué à jamais l’histoire de la littérature. Tolstoï et Tourgueniev peuvent se provoquer en duel un jour et tomber dans les bras l’un de l’autre le lendemain. C’est assis à la même table que Cocteau et Radiguet, le temps d’un été en bord de mer, écrivent certaines de leurs plus belles pages. La rivalité de Virginia Woolf et de Katherine Mansfield n’a d’égale que leur extraordinaire complicité. L’ « amitié indélébile » qui lie Senghor à Césaire dure soixante-dix ans et balaie tous les différends. Celle de Ginsberg et Kerouac a toute l’intensité de la génération « beat ». C’est par un œil un beurre noir que s’achève le compagnonnage de Garcia Marquez et de Vargas Llosa. Quant à Goethe, à la fin de sa vie, il conserve sur une étagère de son bureau la plus précieuse des reliques : le crâne de Schiller, son alter ego disparu des années plus tôt. Rencontres étonnantes, brouilles passagères, deuils insurmontables, moments de grâce et de créativité partagée, ces amitiés d’écrivains, hautes en couleur et tout en tendresse, illustrent avant tout la force de ce qui nous lie les uns aux autres.

Mon Avis

Amitiés improbables, amitiés inéluctables, coups de foudre, rencontres étonnantes sont la trame de cet ouvrage qui offre les plus belles affections ou sympathies d’écrivains célèbres. Treize histoires de camaraderies sincères nourries d’affinités profondes et de respect, ponctuées des travers de l’âme humaine, toujours intenses et douloureuses lors du décès de l’un ou de l’autre.

Du XVIII au XXème siècle, nous retrouvons notamment Goethe et Schiller, Sand et Flaubert, Woolf et Mansfield, Senghor et Césaire, Char et Camus … dans toute la richesse et la complexité des relations de l’entraide à l’amour, de la rivalité à l’impulsion, de l’admiration à l’envie. L’ensemble est très intéressant et complète habilement les connaissances sur les auteurs que nous pouvions avoir.

Une lecture originale et savoureuse.

Bonus : une couverture vraiment magnifique !

7 réflexions au sujet de « Le crâne de mon ami – A.Boquel / E.Kern »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s