Essais littéraires·Roman historique

Les sœurs Livanos – Stéphanie des Horts

les soeurs livanos

 

Les sœurs Livanos –Stéphanie des Horts

Editions Albin Michel – 31 Octobre 2018

coeur 3

 

 

 

Je remercie les Editions Albin Michel pour cette lecture.

Résumé 

Elles avaient tout : la beauté, l’intelligence, l’élégance, la fortune. En épousant les richissimes Onassis et Niarchos, elles ont cru atteindre leur idéal.
Elles ignoraient que ces séducteurs, hommes d’affaires redoutables et ennemis jurés, ne vénéraient qu’un dieu : l’argent. L’amour n’était qu’une arme de plus au service de leur pouvoir.
De New York et Paris aux somptueuses villas de la mer Egée en passant par Saint-Moritz, les sœurs Livanos illuminent les soirées de la jet-set. Elles se jalousent, s’adorent, se détestent tandis que leurs maris s’affrontent à coups de pétroliers, de palais, d’œuvres d’art, de manipulations politiques ou mondaines.
Mais derrière les flashs des paparazzis et les sourires envoûtants de Jackie Kennedy, Maria Callas, Gianni Agnelli ou Marilyn Monroe, un drame se joue.
Quatre fauves ont lié leur destin pour mieux se déchirer.

Après le succès de Pamela, Stéphanie des Horts révèle, derrière l’apparente flamboyance, la cruauté d’un univers de démesure et de luxe.

Mon Avis

Elles ont défrayé la chronique des années 50 à 70, étalé le faste et leurs frasques, l’argent, l’indécence, la démesure.

Elles, petites filles richissimes et gâtées, jeunes femmes avides et formatées à l’idée du mariage avec de riches partis. Evidemment. Elles ont trouvé hommes à leur mesure, l’une choisit Onassis, l’autre prendra Niarchos. Deux redoutables rivaux.

L’argent coule à flot dans les somptueuses villas ou à bord du Cristina O, les fêtes sont grandioses, arrosées de champagne et nourries au caviar. Le gotha est présent, les stars, les politiciens, les financiers, les robes scintillent, les diamants s’étalent en rivière.

Le bonheur ? Une façade. Les coups pleuvent, les hommes sont volages, les pilules et l’alcool sont le lit de l’oubli.

Très documenté, truffé d’anecdotes tirées des journaux de l’époque, les faits sont épluchés et livrés sans chichi, de la belle apparence aux alcôves malheureuses. Tina et Eugénie souffrent. Des tragédies de femmes soumises aux hommes pour des richesses et la célébrité, une façon d’exister au-delà des violences et des couleuvres avalées. L’amour, les illusions, elles en mourront. Jeunes et brisées.

Stéphanie des Horts ressuscite les sœurs Livanos pour quelques pages captivantes d’une écriture vive et percutante au rythme de la vie qui file, du bonheur aux larmes, de la folie à la chute. Elle nous raconte ces femmes et leurs souffrances, des étoiles oubliées qui ont cru au bonheur dans un monde d’apparences et d’hypocrisie.

Des destins qu’on lit à la fois subjugué et écœuré. L’argent fait-il le bonheur ?

 

5 réflexions au sujet de « Les sœurs Livanos – Stéphanie des Horts »

  1. celui-ci me tente peu, les « malheurs » de Maria Callas ont tellement fait la une des journaux à l’époque… Pauvres petites filles riches chantait un certain…
    par contre je sais peu de choses sur sa sœur mais pas au point de me lancer dans cette lecture 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s