Nouveaux Auteurs·Roman Contemporain

Comment tout a commencé – Philippe Joanny

comment tt a commencé

Comment tout a commencé – Philippe Joanny

Editions Grasset – 16 Janvier 2019

coeur 4

 

 

 

Je remercie les Editions Grasset pour cette lecture

Résumé

Paris, rue d’Austerlitz, 1979. A l’Hôtel de Bourgogne, la vie s’écoule, rythmée par les allées et venues des clients, des voisins, des employées : M. Boulanger, occupant à vie de l’hôtel, Maria, femme de chambre épouse d’un braqueur, les filles qui tapinent au coin de la rue, Jacky, barman au célèbre cabaret de travestis Chez Michou…
Complexée par son poids, colérique, Annick tient comme elle peut son hôtel et son mari, Gérard, une brute alcoolique et raciste qui baise tout ce qui bouge. Sans oublier ses enfants, Rémi et puis l’aîné, qu’elle surnomme Jean de la Lune. Celui-là n’est pas le fils espéré, toujours ailleurs, pas dans les clous, ce garçon qui rêve de devenir majorette…
Un mercredi de septembre, à l’heure du déjeuner, la police embarque la patronne pour proxénétisme. Il voit sa mère monter dans le panier à salade. C’est le déclic. La fin de l’enfance. Son père, devenu groupie de Jean-Marie Le Pen, le fils le hait si fort qu’il souhaite et planifie sa mort.
Comment faire lorsqu’on découvre que l’on n’est pas dans la norme virile imposée et qu’au même moment l’homosexualité devient synonyme du « cancer gay », le sida ? Comment affronter l’homophobie de l’époque ? Comment se construire quand on ne se demande pas ce que sera sa vie, mais à quoi ressemblera sa mort ?

Mon Avis

Fin des années 70 – Début des années 80, Giscard achève son mandat présidentiel, Mitterrand entretient l’espoir et le FN s’invite. Dans la rue d’Austerlitz, proche de la Gare de Lyon, cerné d’autres hôtels, de prostituées dans les rues et d’enfants jouant sur les trottoirs, se dresse le Bourgogne, un hôtel modeste tenu par Annick. Elle est obèse et épuisée, aussi affectueuse qu’un balai brosse, mariée à Gérard, beauf alcoolique, raciste et homophobe et a deux fils. L’un est modèle, l’autre est complexe.

Philippe a onze ans.

Philippe, c’est le gamin, le complexe, en plein chamboulement hormonal, inquiet de se découvrir différent, attiré par son ami, le fils d’un client ou le voisin. Pas facile à cette époque d’avouer ou d’afficher son homosexualité alors qu’elle est socialement réprouvée, fustigée et moquée. D’autant plus qu’émerge ce foutu « cancer gay » !

Le manque d’amour, la solitude, la différence, le regard des autres, les propos de ce père qu’il déteste, de cette mère complice construisent le gamin. Personne à qui parler alors qu’il y aurait tant à dire. Parler de ce SIDA et de la mort qu’il sème telle une punition divine, ce mal contagieux qu’il pourrait attraper, lui l’homo, le fils indigne.

Les années s’écoulent sur la description douce-amère d’une société bouleversée, un monde en mutation sociale et politique. Philippe étouffe. L’auteur Philippe Joanny (Philippe le gamin ?) livre ses angoisses, ses interrogations face à ce qu’il devient ou souhaite ne jamais devenir, s’affirme et porte un regard vif et lucide sur l’intolérance et ses conséquences.

Les mots sont nets, l’écrit sans concession. Brut. Comme les descriptions du sexe, les premières expériences, l’envie des corps, les sens. La haine. L’émergence d’une pensée propre. La nécessité d’être soi. Contre eux. Tous.

Ce roman, je l’ai dévoré.

8 réflexions au sujet de « Comment tout a commencé – Philippe Joanny »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s