Roman Contemporain

Né d’aucune femme – Franck Bouysse

ne d'aucune femme


Né d’aucune femme – Franck Bouysse

Editions La Manufacture du Livre – 10 Janvier 2019

coeur 5

 

 

 

Résumé

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose. »

Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d’aucune femme la plus vibrante de ses œuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.

Mon Avis

La couverture est sublime. L’histoire terrible.

Rose, jeune fille de 14 ans est vendue par son père au maître des Forges pour quelques pièces censées sauver sa famille. Dès les premières pages, on devine l’indicible, la trouille au ventre… non … pas elle … et puis si, Franck Bouysse décrit l’horreur, nous entraînant dans cette intimité morbide, le moche, le cruel, l’injuste. L’horreur se noue au quotidien et nous oppresse le cœur, nous, lecteurs impuissants derrière les mots.

L’auteur est fort. Très fort. Sa plume est d’une grande qualité et c’est d’ailleurs celle-ci qui m’a totalement captivée avant même le récit. Les mots sont justes et précis, le texte est fluide distillant un à un les travers de l’Homme – cette redoutable part d’ombre dans laquelle éclot la violence.

La violence est sur chaque page, dans la domination, l’abus, l’oppression, dans l’inégalité sociale et l’ascendance des uns sur les autres. La peur cimente.

Histoire terrible, disais-je … et réaliste.

Ce roman dont les critiques et les chroniques ne tarissent pas d’éloges mérite, à mon sens, amplement cet engouement. Bien construit (avec notamment l’alternance des points de vue), remarquablement ficelé (même si la fin se devine), il se lit en apnée.

Une lecture addictive.
Un roman noir à ne pas rater !

Moka en parle très bien !

Je vous invite à découvrir Franck Bouysse dans l’interview qu’il m’a accordée ⇒ ICI .

12 réflexions au sujet de « Né d’aucune femme – Franck Bouysse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s