Roman Contemporain

Citadelle – Eric Metzger

La citadelle

La Citadelle – Eric Metzger

Editions Gallimard – 14 Mars 2019

Coll. L’Arpenteur

coeur 4

 

 

 

Je remercie les Editions Gallimard pour cette lecture.

Résumé

Après une année passée sous le soleil gris de Paris à rédiger des devoirs sans fin, Émile atterrit en Corse avec des amis. Le paysage splendide de Calvi illumine son été, ainsi qu’Andréa, une jeune Corse rencontrée au pied de la citadelle. Par orgueil, Émile refuse de tomber amoureux, quitte à en éprouver de terribles regrets. L’énigme d’Andréa ne cessera jamais de le hanter, au point de bouleverser son existence.

Ce sont là les débuts d’Émile dans la vie. L’histoire d’une défaite autant que d’un succès, où il est question d’espoirs, de remords et d’envie.

Mon Avis

J’avais vaguement croisé Eric Metzger lors de la première remise du Grand Prix des Blogueurs Littéraires en 2018, alors qu’il présentait son roman « Les Orphée » paru chez Gallimard.  Je le savais trublion télévisuel et écrivain, mais je n’avais lu aucun de ses romans. Je l’ai ensuite rencontré au salon du livre de la libraire Saint-Pierre de Senlis quelques mois plus tard. Il a alors piqué mon intérêt sans que je ne passe le cap de la lecture.

Alors voilà aujourd’hui je rattrape mes lacunes et son dernier livre entre les mains, « La Citadelle », j’attaque.

L’histoire. Emile, jeune thésard imprégné par « Le rouge et le Noir » de Stendhal – sujet de son travail, s’échappe à Calvi le temps d’un été. Insouciante jeunesse – la fête est folle au festival du Théâtre de Verdure, au pied de la Citadelle, l’alcool coule à flot, les rencontres se multiplient et l’on s’évade, rejetant un instant les turpitudes de la vie parisienne. Dans ce cadre, Emile rencontre Andréa, jeune corse belle, libre et insolente pour laquelle il éprouve de vifs sentiments, de la haine à l’amour, gêné par un irrépressible orgueil.

L’orgueil est la trame dans la peur du rejet, toute garde dehors. Les étés se succèdent. Emile revient à Calvi, l’espoir au cœur, l’envie chevillée. Il attend et grandit, se croit fort et malin, lui le vaniteux qui, tel Julien Sorel, son double littéraire, s’empêtre dans l’amour malheureux à préférer l’échec.

Outre la merveilleuse ode à Calvi, ce roman est un cheminement – un fil sur la complexité d’une relation, quand chacun se protège, griffant avant de l’être, au détriment d’un bonheur simple. L’histoire se conte juste et réelle sur l’amour tu et ses désirs, histoire intemporelle, classique ou même moderne, de l’envie aux regrets au pied de la Citadelle, fière et majestueuse, si symbolique d’une forteresse des cœurs. 

Un roman fin et sensible.

A l’occasion du salon du livre de Senlis, Eric Metzger avait accepté de répondre à mes questions. Je vous invite à le découvrir ⇒ ICI

 

8 réflexions au sujet de « Citadelle – Eric Metzger »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s