Nouveaux Auteurs·Roman Contemporain

L’amour Propre – Olivier Auroy

L'amour propre

 

L’Amour Propre – Olivier Auroy

Editions Intervalles – 13 Avril 2018

coeur 4

 

 

 

Je remercie Olivier Auroy et les Editions Intervalles pour cette lecture.

Résumé

Au salon de massage de M. Victor, rue de Courcelles,  Waan semble jouir d’un statut de favorite. Est-ce parce que le propriétaire des lieux l’a vue grandir ?
Depuis qu’elle est devenue orpheline, Waan sait gré à M. Victor de lui avoir évité la fin tragique de la plupart des filles de sa condition en Thaïlande. Mais toute protection a un prix, et si l’écrin somptueux dans lequel elle pratique n’a rien à voir avec les arrière-cours miséreuses de Chiang Rai, depuis quelques semaines Waan ressent une inquiétude diffuse.
Il y a ce ministre qui la harcèle de questions, et ce reporter dont elle attend les visites avec davantage d’impatience qu’elle ne veut bien l’admettre. Il y a surtout les silences de M.Victor qui semblent dissimuler le passé derrière les teintures opaques du salon. Waan envisage alors de tout plaquer. De ne plus masser le corps des hommes. Mais a-t-elle vraiment le choix ?

Mon Avis

Il y a des livres dont on parle peu et pourtant ils méritent qu’on les prenne et les regarde, qu’on apprécie le choix de la couverture, du titre, qu’on les ouvre et qu’on les lise. Ce sont de belles surprises tant au niveau de la plume que du contenu.

« L’amour propre » est une de ces belles surprises. Classé dans les thrillers, ce livre est plus qu’une enquête ou un roman noir. Il est une exploration fine de la condition des femmes, une immersion dans l’exploitation des corps et de l’abus, la manipulation et la soumission. Ecrit avec précision et soucis du détail, l’auteur nous immerge dans un salon de massage au cœur de Paris où chacune des masseuses dépose son histoire, alors que Waan, l’une d’entre elle nous entraîne dans son désir d’émancipation. Les rouages s’articulent autour de l’inévitable, ce pouvoir du plus riche qui domine et subordonne, profitant d’une faiblesse ou d’une précarité, odieux et injuste, nourrissant le désir du plus fort au détriment du plus faible. Le désir et l’envie s’entrechoquent jusqu’à l’écœurement, de ces actes faits à contre-cœur, par crainte, sous la menace ou l’asservissement psychologique.

Olivier Auroy nous tient en haleine, de sa plume fluide et maîtrisée, dans ce récit mystérieux, intime et lourd de ce qui est tu, parfois rude, parfois sensuel, habilement dosé, fort et fragile. Waan émeut tout autant que son amie Leïla, jeune prostituée marocaine ou que l’antipathique Katia et le récit captive – les pages se tournant avec la hâte de connaître la suite tant l’ensemble est bien ficelé.

Un roman de qualité, bien écrit et prenant.

 

4 réflexions au sujet de « L’amour Propre – Olivier Auroy »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s