Roman Contemporain

Moi, Tituba sorcière … Maryse Condé

moi tituba


Moi, Tituba sorcière … – Maryse Condé

Editions Mercure de France – 2 Octobre 1986

Editions Folio – 13 Septembre 1988

coeur 5

 

 

Résumé

Fille de l’esclave Abena violée par un marin anglais à bord d’un vaisseau négrier, Tituba, née à la Barbade, est initiée aux pouvoirs surnaturels par Man Yaya, guérisseuse et faiseuse de sorts. Son mariage avec John Indien l’entraîne à Boston, puis au village de Salem au service du pasteur Parris. C’est dans l’atmosphère hystérique de cette petite communauté puritaine qu’a lieu le célèbre procès des sorcières de Salem en 1692. Tituba est arrêtée, oubliée dans sa prison jusqu’à l’amnistie générale qui survient deux ans plus tard. Là s’arrête l’histoire. Maryse Condé la réhabilite, l’arrache à cet oubli auquel elle avait été condamnée et, pour finir, la ramène à son pays natal, la Barbade au temps des Nègres marrons et des premières révoltes d’esclaves.

Mon Avis

1692, lors du tristement célèbre procès de Salem, Tituba avoue ses actes de sorcellerie et dénonce d’autres femmes afin de garder la vie sauve. Sa peau est foncée, elle est jeune, esclave, née à la Barbade, malmenée et humiliée, échouée dans ce milieu puritain et raciste de Salem, où la femme est peu de chose et la religion écrase. Mais qui est Tituba ?

Dans ce roman où se mêlent étroitement réalité et fiction, Tituba est une voix. La voix d’une femme victime des Hommes, partagée entre l’amour et la liberté, l’humanité et le ressentiment, torturée par son envie de vengeance alors que ses dons de guérisseuse la poussent au contraire. La voix d’une femme différente, clairvoyante et profondément juste, digne et engagée, une femme forte au destin implacable, une femme que l’écrit réhabilite pour ne pas oublier ces périodes sombres et cruelles de l’Histoire.

De sa naissance  à ses premiers émois, de sa survie à son exil, de ses choix à ses regrets, de ses amours aux trahisons, de ses désirs, de ses espoirs à la réalité, de la violence à l’apaisement, de son regard lucide à sa résignation, de sa force à ses doutes, les mots sont ceux de Tituba, forts et vifs, sans concession tel le cheminement âpre de son existence.

Ce roman porté par une plume envoûtante est absolument passionnant.

***

Pour poursuivre les découvertes sur cette triste période historique, une magnifique et très intéressante exposition est actuellement visible au Musée d’Orsay 

« Le Modèle Noir – De Géricault à Matisse  » – 26 Mars au 21 Juillet 2019

musée d orsay

 

13 réflexions au sujet de « Moi, Tituba sorcière … Maryse Condé »

      1. Elle doit en effet l’être, je regrette de ne pouvoir la voir d’autant plus qu’il me semble que c’est la première fois qu’une telle exposition est organisée. C’est quand même quelque chose ! *.*

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s