Roman Contemporain

La Salle de Bal – Anna Hope

La salle de bal

La Salle de Bal – Anna Hope

Editions Gallimard – 17 Avril 2017
Editions Folio – 4 Avril 2019

Grands Prix des Lectrices Elle 2018

coeur 5

 

 

Je remercie les Editions Folio pour cette lecture.

Résumé

Lors de l’hiver 1911, Ella Fay est internée à l’asile de Sharston, dans le Yorkshire, pour avoir brisé une vitre de la filature où elle travaillait depuis l’enfance. Révoltée puis résignée, elle participe chaque vendredi au bal des pensionnaires, unique moment où hommes et femmes sont réunis. Elle y rencontre John, un Irlandais mélancolique. Tous deux dansent, toujours plus fébriles et plus épris. À la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades, dont les conséquences pourraient être désastreuses pour Ella et John.

Mon Avis

Il pourrait y avoir des destins simples, un homme, une femme, un amour véritable, malgré une conjoncture complexe, malgré l’indigence et les privations. Des vies ordinaires. Ils pourraient s’être croisés, aimés, avoir passé le temps et affronté la grisaille, vivre proches, rassurés et complets. Juste leurs vies qui s’égrènent comme tant d’autres.

Mais parfois s’immisce le tragique. Le jugement des hommes, les sentiments de supériorités, des droits qui s’approprient et condamnent, des choix arbitraires et destructeurs. Des gâchis.

On maltraite, on brise, on enferme, on abuse.

Internés à l’asile, John Mulligan et Ella Fay se nourrissent d’un regard, puis d’une danse au bal du vendredi, d’une autre, encore et encore, des mains qui s’effleurent, des lettres qui s’échangent, les pensées déjà tournées sur la fois prochaine, seul espoir dans leur morne quotidien fait de tâches harassantes et d’enfermement. A leurs côtés, se trouvent Dan ou miss Church, la vieille allemande et plus loin les chroniques, ceux qui jamais ne repartiront. L’atmosphère est pesante, l’ambiance douloureuse et nous, lecteurs tremblons de rage et d’indignation face à tant d’oppression, les pages dévorées à chaque turn, impatients de découvrir l’issue de ce passionnant récit.

La Salle de Bal est indéniablement un roman captivant, inspiré de faits réels, documenté et remarquablement bien écrit. Anna Hope retranscrit parfaitement l’ambiance de l’asile dont on perçoit l’emprise médicale et le poids de la captivité, l’étroitesse des lieux, la chaleur étouffante de la canicule, les odeurs, la maltraitance. S’opposent les semaines lourdes des labeurs à l’éclaircie des vendredis soirs où les corps s’abandonnent enfin libres d’exister. Les personnages s’animent dans nos esprits et l’on se surprend à ressentir leurs moindres émotions avec une déconcertante facilité tant l’écrit est fin et précis. Une réussite.

Ce roman m’a profondément émue et j’en recommande vivement la lecture.

 

 

14 réflexions au sujet de « La Salle de Bal – Anna Hope »

  1. Ce roman me fait envie depuis sa sortie, mais je m’impose de ne pas l’acheter tant que je n’aurais pas lu « Le chagrin des vivants », sont premier roman, que j’ai acheté en poche dès sa sortie… mais toujours pas ouvert !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s