Essais littéraires·Non classé

Ce qui est monstrueux est normal – Céline Lapertot

ce qui est monstrueux

Ce qui est monstrueux est normal – Céline Lapertot

Editions Viviane Hamy – 9 Mai 2019
Hors Collection – Récit autobiographique

Coup de coeur

 

 

Je remercie les Editions V.Hamy pour cette lecture.

Résumé

« Ce qui est monstrueux est normal, c’est une phrase qu’elle écrira souvent, l’enfant devenue grande, sans savoir que cette litanie constituera le fil rouge d’un récit. Oui, ce qui est monstrueux est normal, pour un être jeune dont l’œil s’habitue aux fissures dans les murs blancs et aux odeurs d’urine dans les couloirs d’immeubles. Il vaut mieux en rire qu’en pleurer, dit l’adage populaire, à peine conscient de son héritage. Rire de l’homme qui nous élève, chercher tout au fond de soi le respect qu’on lui doit, mais rire – un rictus qu’on n’effacera jamais – pour oublier qu’on voudrait lui balancer un bon coup de pied dans la nuque. » 

Comment vivre – ou survivre – dans un lotissement en ruine, où règne partout l’odeur de la pisse ? Comment être une petite fille épanouie alors que votre beau-père glisse un doigt sous votre culotte, le soir ? Quelle femme peut-on devenir quand on perçoit sa mère comme une personne faible, dont on a honte, et qui a choisi de fermer les yeux sur les actes de son mari ?

Céline Lapertot se confronte à son passé. De ce combat nécessaire avec elle-même et de ses souvenirs est né ce texte qui n’est pas un livre comme les autres. Ce n’est pas une autofiction, c’est un récit autobiographique, un long cri plein de rage.

Mon Avis

Je pourrais n’écrire qu’une succession d’adjectifs admiratifs pour évoquer ce livre tant les mots me manquent. Des adjectifs élogieux mis bout à bout, piochés dans le dictionnaire des synonymes. Mais cela ne rimerait à rien ou du moins pas grand-chose puisqu’ils ne seraient qu’une faible présentation de mon coup de cœur.

Céline Lapertot m’avait déjà plus que conquise avec ses précédents romans. Que ce soit « Et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre », « Des femmes qui dansent sous les bombes » ou « Ne préfère pas le sang à l’eau », j’ai éprouvé un intense plaisir de lecture et je ne peux que vous recommander de les découvrir si ce n’est déjà fait – la plume de cette auteure est d’une réelle qualité, vive et riche, composée de phrases brillantes qui font d’elle un écrivain à reconnaître.

Voici donc son nouveau texte : une couverture blanche, un écrit hors collection, une autobiographie. Pourquoi ?

« Parce que en littérature on peut tout se permettre et qu’il n’y a qu’à travers les mots qu’on peut s’octroyer le droit de balancer des coups de poing dans la gueule. La réalité sordide qui nous oblige à les recevoir n’est pas de la littérature. L’écrivain se demande, crayon en main, comment il parviendra à l’offrir au lecteur, cette réalité-là. Et à l’épuiser, jusqu’à la dernière goutte de sueur, par l’écriture de la violence du souvenir. Que le lecteur souffre de sa lecture autant que l’auteur souffre de son écriture, pour peu que l’on perçoive que la souffrance transmise par les mots n’est pas un mal, au contraire. »

Les maux posés par les mots, tel un cri, une nécessité d’exprimer l’indicible au-delà des faits et de l’horreur, un parcours, une vie. Ce texte explique la femme et l’écrivain, la richesse de la langue et le pouvoir de l’écriture. Il autorise la parole qui ne peut se garder, un témoignage pour elle et les autres, ces autres enfants, les victimes, sans plainte, ni pathos, juste un regard qu’on nous livre pour savoir et comprendre. Céline Lapertot témoigne de son mal. De cette famille défaillante, du système social, du foyer, de l’école et de ces certitudes dont chacun se pétrit. Elle a subi et entendu. Elle raconte. Elle enseigne et écrit.

 « Elle peint les courageuses parce qu’elle ne l’est pas tant que ça. Toute la force réside dans l’écriture, et les quelques étoiles qu’elle est capable de nous offrir, pour nous relever, toujours. »

Je ne peux que répéter encore et encore : LISEZ CETTE AUTEURE ! Partagez.

Ce texte est bouleversant.
Magnifique.
Absolument exceptionnel.

Pour poursuivre, je vous invite à découvrir Céline Lapertot qui avait accepté de répondre à mes questions lors de la sortie de son dernier roman ⇒  ICI

Publicités

7 réflexions au sujet de « Ce qui est monstrueux est normal – Céline Lapertot »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s