Non classé

Bordel – Sophie Bonnet

bordel

 


Bordel – Sophie Bonnet

Editions Belfond – 13 Mars 2014

coeur 3

 

 

 

Je remercie Sophie Bonnet pour cette lecture.

Résumé

Un bordel huppé du centre-ville de Lausanne. 70 filles. La plupart d’entre elles ont 20 ans. Ce sont de jeunes Françaises d’origine maghrébine issues des banlieues parisiennes, lyonnaises ou marseillaises. Elles viennent ici 4 jours par semaine puis rentrent incognito dans leurs familles. Elles gagnent environ 15 000 euros par mois. Des sommes qu’elles ne peuvent pas rapatrier en France. Elles claquent leur paie en vêtements de luxe, sacs à main, chaussures, bijoux et opérations de chirurgie esthétique. Ce lieu clos est dirigé d’une main de fer par la patronne du lieu, une Française qui continue d’exercer comme prostituée. A Lausanne, les bordels se comptent par centaines, des lieux sécurisés et propres. L’argent y coule à flots. A priori, les filles sont libres d’y entrer et d’en partir quand elles le souhaitent, mais les choses sont bien plus sombres et complexes que cette apparente liberté. Le bordel, un lieu clos, hermétique au monde extérieur. Pour appréhender cette réalité, le récit est brut. Il relate une journée à l’intérieur du bordel. Les filles s’y entassent et tuent le temps en attendant les clients. Tous les faits relatés sont authentiques et les dialogues retranscrits sont réels.

Mon Avis

Les idées préconçues s’empilent en l’esprit. Sur ces femmes, ces putes, ces vendeuses de charmes, coincées là, dans le salon du bordel, choisies, exploitées, vendues. Les idées s’enveloppent de propos féministes, de rage et d’injustice, se « colérisent », s’insurgent. Quel est le choix ? Quelle vie ? Ces femmes, là, sous le corps des hommes, pénétrées, secouées, écœurées. Le service est tarifé. Plus il est hard, plus il chiffre. Les jeunes y échappent. Les plus âgées en écopent. Faut bien finir le mois. Quelle image ?

Et elles, ces femmes, que pensent-elles ?

Sophie Bonnet leur octroie une parole. Aucun filtre. Aucun jugement. Leurs mots. Leurs maux.

Il y a Véra, Adèle ou Audrey, Elise, Emily et Lily … des pseudos. Elles sont maghrébines ou filles de l’Est et se font des thunes. Leur choix. Leur choix ? Elles racontent. Échangent. L’auteure retranscrit.

C’est intéressant. Intéressant de confronter nos propres représentations à une réalité. Intéressant d’écouter ses femmes: leur vie, leurs clients, leurs attentes, leurs prestations, leurs ententes, l’argent, le sexe …. Intéressant de s’interroger sur l’engrenage, les perspectives d’avenir, la déchéance de l’âge qui mène d’un bordel à l’autre… Intéressant de se questionner sur ces maisons closes, les clients, la légalisation…

Une investigation journalistique digne d’intérêt.

 

 

2 réflexions au sujet de « Bordel – Sophie Bonnet »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s