Roman Contemporain

Il était un fleuve – Diane Setterfield

il etait un fleuve

Il était un fleuve – Diane Setterfield

Editions Plon – 16 Mai 2019

Trad. de l’anglais par Carine Chichereau

Coup de coeur

 

 

Je remercie les Editions Plon pour cette lecture.

Résumé

Une auberge au bord de la Tamise, une nuit de solstice d’hiver, quelque part au XIXe siècle. Un étranger gravement blessé pousse la porte, avec dans ses bras une petite noyée. L’homme s’appelle Henry Daunt. Quant à la fillette morte, personne ne connaît son nom. Quelques heures plus tard, elle revient à la vie. Doit-on parler de magie ou ce phénomène peut-il s’expliquer par la science ? Et, surtout, qui est cette miraculée ? Amelia, la fille des Vaughan, enlevée deux ans plus tôt, Alice, la fille de Robin, le bâtard mulâtre des Armstrong, ou une petite gitane du camp d’à côté ? À moins qu’il ne s’agisse de la fille du batelier, le Silencieux, mort il y a plusieurs siècles et qui fait désormais traverser la rivière aux âmes… Une année durant, Henry, secondé par l’infirmière Rita Sunday, va explorer toutes les pistes.

Mon Avis

Dès les premières pages l’atmosphère enveloppe ; la brume, le fleuve, le froid, le mystère de cette entrée fracassante au Swan, auberge des bords de la Tamise où les histoires se racontent. L’homme se tient là, sombre, grand, blessé. Dans ses bras repose une enfant, morte un instant puis ressuscitée. Une énigme. Impossible. L’infirmière Rita Sunday, scientifique aguerrie et pragmatique le confirme.

Les langues vont bon train, les esprits brodent ; certains réclament l’enfant, d’autres observent, certains sont sincères, d’autres mentent. Les faits sont nourris, les destins se croisent et nous, lecteurs, restons en tension. Il faut absolument connaître la suite. Qui est cet homme ? Que cache le couple des Vaughan ? Et Robin ? Quant à l’enfant, qui est-elle vraiment ?

Quel récit ! Quelle écriture !

Diane Setterfield maîtrise l’art de la narration au travers cette enquête, mi conte, mi roman historique, véritable satire sociale proche de Dickens, au cœur de la campagne anglaise mouillée par le fleuve. Récit sombre et lumineux aux personnages ciselés, elle dresse un portrait humain et sensible des petites gens portés par les traditions et les croyances.

Ce roman, remarquablement bien écrit, est trépidant, complètement addictif et fascinant.

Une pépite captivante à lire absolument.

 

2 réflexions au sujet de « Il était un fleuve – Diane Setterfield »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s