Nouveaux Auteurs·Roman Contemporain

A crier dans les ruines – Alexandra Koszelyk

A crier dans les ruines

 

A crier dans les ruines – Alexandra Koszelyk

Editions Aux Forges de Vulcain – 23 Août 2019

coeur 4

 

 


Je remercie les Editions Aux Forges de Vulcain, David Meulemans et Alexandra Koszelyk pour cette lecture.

Résumé

Tchernobyl, 1986. Léna et Ivan sont deux adolescents qui s’aiment. Ils vivent dans un pays merveilleux, entre une modernité triomphante et une nature bienveillante. C’est alors qu’un incendie, dans la centrale nucléaire, bouleverse leur destin. Les deux amoureux sont séparés. Léna part avec sa famille en France, convaincue qu’Ivan est mort. Ivan, de son côté, ne peut s’éloigner de la zone, de sa terre qui, même sacrifiée, reste le pays de ses ancêtres. Il attend le retour de sa bien-aimée. Léna grandit dans un pays qui n’est pas le sien. Elle s’efforce d’oublier. Un jour, tout ce qui est enfoui remonte, revient, et elle part retrouver ce qu’elle a quitté vingt ans plus tôt.

Mon Avis

Au-delà du drame de Tchernobyl de 1986, ce roman est avant tout l’histoire de la souffrance d’un peuple. Oubliés, malmenés, manipulés, les ukrainiens ont essuyé les misères, affronté l’horreur. Ils ont survécu, dressés et fiers, ancrés à la terre, aux racines et à l’histoire.

Léna est arrachée à Pripiat, siège de la catastrophe, emmenée par les siens vers la France, ce pays dont elle ignore tout, séparée d’Ivan, son amoureux. Elle a la chance … ou le malheur, de passer à l’ouest. Doit s’adapter. Oublier. Ses parents s’immergent, elle résiste. Au pays, Ivan espère son retour. Il lui écrit, l’attend. Elle, est persuadée qu’il est mort.

Alexandra Koszelyk évoque l’exil. Parle des racines et de la terre. De la nature. Des arbres et des éléments qu’on défie. Elle dessine l’adaptation à ce qui n’est pas soi, aux autres coutumes, au silence, à l’oubli, au temps qui essuie sans pour autant effacer. Elle parle de l’amour, des stigmates, de l’espoir. Elle raconte la douleur et l’émoi. La tempête aussi. Elle rappelle l’évènement un peu oublié, la blessure d’une nation, le petit peuple et les autres. Elle évoque la survie et l’adaptation. L’évolution du monde – la chute du mur de Berlin, de l’URSS. Elle trace aujourd’hui.

Ce roman est emballant. D’une page à l’autre, il nous tiraille entre les sentiments d’un couple séparé et une actualité forte. Impossible de ne pas être touché.

 C’est un très beau premier roman !

Je vous invite à découvrir Alexandra Koszelyk dans une interview qu’elle m’avait accordée en tant que blogueuse  ⇒ ICI 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « A crier dans les ruines – Alexandra Koszelyk »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s