Roman Contemporain·Roman historique

Les Simples -Yannick Grannec

Simples

 

Les Simples – Yannick Grannec

Editions Anne Carrière – 23 Août 2019

coeur 5

 

 

 

Je remercie les Editions Anne Carrière pour cette lecture.

Résumé

1584, en Provence. L’abbaye de Notre-Dame du Loup est un havre de paix pour la petite communauté de bénédictines qui y mène une existence vouée à Dieu et à soulager les douleurs de Ses enfants. Ces religieuses doivent leur indépendance inhabituelle à la faveur d’un roi, et leur autonomie au don de leur doyenne, sœur Clémence, une herboriste dont certaines préparations de simples sont prisées jusqu’à la Cour.
Le nouvel évêque de Vence, Jean de Solines, compte s’accaparer cette manne financière. Il dépêche deux vicaires dévoués, dont le jeune et sensible Léon, pour
inspecter l’abbaye. À charge pour eux d’y trouver matière à scandale ou, à défaut… d’en provoquer un. Mais l’évêque, vite dépassé par ses propres intrigues, va allumer un brasier dont il est loin d’imaginer l’ampleur.

Il aurait dû savoir que, lorsqu’on lui entrouvre la porte, le diable se sent partout chez lui. Évêque, abbesse, soigneuse, rebouteuse, seigneur ou souillon, chacun garde une petite part au Malin. Et personne, personne n’est jamais aussi simple qu’il y paraît.

Mon Avis

Les murs suintent l’humidité, la pierre rend ses ombres, le silence oppresse. Quelques soupirs, des messes basses, chacun besogne, à sa place, dans l’ordre établi. Il y a la mère supérieure, les Marthe, les Converses, des Saintes d’ici et de là. En surface, la paix règne. Nous voilà établis au cœur de l’Abbaye de Notre Dame du Loup.

Sœur Clémence est une converse. Une sœur profondément humaine, une doyenne, dont la tâche est de soulager son prochain par les simples qu’elle cueille. Sœur Mathilde l’assiste, Gabrielle la novice, si belle, si vivante, si féminine, aussi. Quelle quiétude !

Et pourtant.

Un enrayement. L’évêque, aussi défroqué qu’un prêtre en goguette, envisage de remplir son escarcelle. Il manigance, conspire et déclenche les foudres du Bon Dieu ! Horreur, le Diable s’en mêle. Voici les langues qui se délient, la sorcellerie aux portes du Paradis, chacun ayant son mot – vérité absolue sans doute. Et c’est le grand Bordel !

Mensonges, trahisons, blasphèmes, jalousies, superstitions, tout s’étale pour notre plus grand plaisir. On frissonne de ce qui se trame, la lie humaine en première ligne, abjecte et pourtant ordinaire.

Yannick Grannec signe ici un roman passionnant dont on se délecte à chaque page. De l’âme grise à la plus lumineuse, elle nous attache des personnages profondément humains – imparfaits, parfois immoraux et cruels, manipulateurs et pourtant désarmants. C’est là tout le merveilleux talent de l’auteure de parvenir, par touches, à ne nous en faire détester aucun même lors des actions les plus viles.

L’aspect historique est d’une grande précision, le récit riche, les rebondissements multiples. L’atmosphère nous enveloppe. Les murs suintent l’humidité, la pierre rend ses ombres, le silence oppresse. Pour de vrai !

Une lecture fabuleuse.  

 

3 réflexions au sujet de « Les Simples -Yannick Grannec »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s