Roman Contemporain·Roman historique

Les Heures Silencieuses – Gaëlle Josse

les heures silencieuses

 

Les Heures Silencieuses – Gaëlle Josse

Editions Autrement – 5 Janvier 2011
Editions J’ai lu – 14 Mars 2012

 

Coup de coeur

 

 

Résumé

Delft, novembre 1667. Magdalena Van Beyeren se confie à son journal intime. Mariée très jeune, elle a dû renoncer à ses rêves d’aventure sur les bateaux de son père, administrateur de la Compagnie des Indes orientales. Là n’est pas la place d’une femme… L’évocation de son enfance, de sa vie d’épouse et de mère va lui permettre l’aveu d’un lourd secret et de ses désirs interdits. Inspiré par un tableau d’Emmanuel De Witte, ce premier roman lumineux, coup de cœur des lecteurs et de la presse, dessine le beau portrait d’une femme droite et courageuse dans le peu d’espace qui lui est accordé.

Mon Avis

J’ai choisi ce livre « cadeau » pour l’achat de deux livres de poche « j’ai lu » il y a plusieurs années, un peu par hasard ; un livre dans une caisse au milieu d’autres, un livre pris sans même lire le résumé, peut-être par attirance pour la couverture, ou parce qu’il semblait court, un geste vif et rapide parce que d’autres personnes attendaient derrière moi, me poussant et pestant, vite, un livre posé dans mon sac.

Un livre coincé sur une étagère entre les nouveautés envoyées par les éditeurs et les restants d’une pile que je voudrais lire, pris entre les grands formats et les pavés format poche. Lui, riquiqui, à peine 89 pages, invisible et oublié.

Minus, disais-je ! Un petit rien de quelques pages, déjà âgé (2011, quand même !!!!) . Allez, on tente, il entre dans mon sac pour un rapide trajet en train. Je le lirai vite, je l’oublierai vite, sans doute.

Je ne vais pas dire « Waouhhh, quel livre ! », ça ne ferait pas sérieux ! Et pourtant, ce sont les mots qui s’imposent lorsque je rédige ma chronique. Waouh ! Soyons honnête, j’assume ! Ce livre est d’une telle intensité et d’une telle qualité qu’il mérite amplement un « waouhhh » … avec plusieurs H évidemment, histoire de bien vous confirmer que ce n’est pas qu’un simple waouh ! Il y a tout de même des degrés à ne pas négliger dans les onomatopées !

Cet écrit, sous forme de journal intime, se révèle donc d’une grande délicatesse. Magdelena y consigne son histoire de femme du XVIIème siècle, devenue précocement épouse puis mère alors qu’elle aspirait à l’aventure des mers et du commerce. Femme et non homme, sa vie se trace entre les grossesses et les deuils, les déconvenues et les bonheurs, conforme aux attentes de la bonne société dans laquelle elle évolue, résignée sans jamais être amère.

Ce texte d’une douceur infinie m’a totalement emportée.

(Et j’ajoute que mon « waouhhh » s’applique tout autant à la qualité de la fiction qu’à celle de l’écriture  😉 )

8 réflexions au sujet de « Les Heures Silencieuses – Gaëlle Josse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s