Roman Contemporain

Mille petits riens – Jodi Picoult

Mille petits rien

Mille petits riens – Jodi Picoult

Trad (USA) par Marie Chabin
Editions Actes Sud – 7 Mars 2018
Editions Actes Sud/Babel – 4 Septembre 2019

coeur 4

 

 

Je remercie les Editions Actes Sud pour cette lecture

Résumé

Ruth est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle, appréciée de tous. Une mère dévouée. Au matin d’une belle journée d’octobre, Ruth est loin de se douter que sa vie est sur le point de basculer.

Pour Turk et Brittany, un jeune couple de suprémacistes blancs, ce devait être le plus beau moment de leur vie : celui de la naissance de leur premier enfant. Pourtant, dans quelques jours, ils repartiront de la maternité en deuil.

Kennedy est avocate de la défense publique. Le jour où elle rencontre une sage-femme noire accusée d’avoir tué le bébé d’un couple raciste, elle se dit qu’elle tient là sa première grande affaire. Mais ce n’est pas un combat gagné d’avance.

Émouvant et captivant, Mille petits riens aborde de front les questions du racisme et du vivre-ensemble dans une Amérique rongée par son histoire. Mais il montre aussi que c’est à travers les petites choses et les mains tendues qu’il est possible de trouver l’apaisement en vue d’une rédemption.

Mon Avis

Ruth gérait. Sa vie, son fils, son emploi d’infirmière exemplaire dans une maternité. Jusqu’à ce jour terrible où Davis, l’enfant de parents racistes, décède. Ruth a la peau noire – accusée d’être responsable de cette mort, elle doit payer.

Etre noire. Mille petits riens du quotidien rappellent que la couleur de peau reste un obstacle quels que soient son comportement et ses efforts. Les mots se disent. Les regards se posent. Des certitudes. Mille petits riens maltraitants ou humiliants, blessants, stigmatisants – des agressions volontaires d’abrutis décérébrés et/ou des maladresses de ceux qui pensaient ne pas forcément mal agir.

Dénonçant l’hypocrisie d’une société américaine enlisée, Jodi Picoult alterne les points de vue de Ruth, victime, Turk, suprémaciste blanc ultra-violent et Kennedy, avocate commise d’office aux imperceptibles préjugés, et livre un roman sans concession où le malaise glisse vers une nécessaire prise de conscience. Dur, ce roman laisse éclater le contraste entre les lois égalitaires du pays et une réalité sociale et économique où naître avec la peau noire biaise les droits véritables.

Histoire d’un réalisme poignant, profondément humaine, destinée à sensibiliser le plus grand nombre, Mille petits riens est un livre indispensable et passionnant et, même si la fin m’a légèrement décontenancée ou quelques longueurs m’ont semblé à trancher, je ne peux que vous le recommander.

Une très belle lecture sur un sujet incontournable.

6 réflexions au sujet de « Mille petits riens – Jodi Picoult »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s