Nouveaux Auteurs·Roman Contemporain

Le passeur – Stéphanie Coste

Le passeur – Stéphanie Coste

Editions Gallimard – 7 Janvier 2021

Je remercie les Editions Gallimard pour cette lecture.

Résumé

Quand on a fait, comme le dit Seyoum avec cynisme, « de l’espoir son fonds de commerce », qu’on est devenu l’un des plus gros passeurs de la côte libyenne, et qu’on a le cerveau dévoré par le khat et l’alcool, est-on encore capable d’humanité ?
C’est toute la question qui se pose lorsqu’arrive un énième convoi rempli de candidats désespérés à la traversée. Avec ce convoi particulier remonte soudain tout son passé : sa famille détruite par la dictature en Érythrée, l’embrigadement forcé dans le camp de Sawa, les scènes de torture, la fuite, l’emprisonnement, son amour perdu…
À travers les destins croisés de ces migrants et de leur bourreau, Stéphanie Coste dresse une grande fresque de l’histoire d’un continent meurtri. Son écriture d’une force inouïe, taillée à la serpe, dans un rythme haletant nous entraîne au plus profond de la folie des hommes.

Mon Avis

Seyoum est devenu passeur, yeux clos, cœur sec, indifférent à la misère de ses pairs, eux qui pourtant viennent de pays proches, la même histoire en mémoire, les corps marqués, éperdus, survivants, accrochés à l’espoir d’un ultime sauvetage. Seyoum n’a plus d’âme, grillé par l’alcool et le khat, brisé par la violence de souvenirs que rien n’efface. Il sert les dents, compte les dollars, maltraite sans écouter les plaintes, sans vouloir regarder – chacun sa croix, lui a déjà donné.

Peut-on éprouver de l’empathie pour un bourreau quand lui-même fut victime ? Peut-on accepter sa cruauté ? La comprendre ?

Le texte est court – 130 pages, et pourtant suffisant pour éprouver la brutalité des faits. Pour s’imprégner de la crasse de l’Homme. Pour mesurer les séquelles. La misère et la peur que l’on exploite. L’auteure n’épargne pas, crachant une vérité douloureuse et réelle. La mort côtoie l’espoir, ricane et se gave.

Roman sur la guerre, les migrations, les trafics humains, cet écrit explore la perte d’humanité laissant en espérance la faible lueur de bienveillance qui pourrait demeurer en chacun.

Une lecture forte et perturbante de grande qualité.

Une réflexion au sujet de « Le passeur – Stéphanie Coste »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s