Non classé

L’enfant des camps – Francine Christophe avec P. Marlière

L’enfant des camps – Francine Christophe avec P. Marlière

Editions Grasset – 20 Janvier 2021

Je remercie les Editions Grasset pout cette lecture.

Résumé

Arrêtée en Juillet 1942 avec sa mère sur la ligne de démarcation, Francine Christophe est encore une enfant. Elle a presque neuf ans, l’âge des jours heureux quand elle est rattrapée par la folie nazie. Interrogée par la Gestapo, enfermée de prison en prison, ballotée de camp en camp, en France d’abord, elle est déportée en mai 1944 au camp de concentration de Bergen-Belsen. A son retour, quand elle essaye d’expliquer à ses camarades de classe ce que la guerre lui a fait, celles-ci la regardent, gentiment, mais tournent l’index sur la tempe, l’air de dire : elle est folle. La jeune Francine ne parle plus du cauchemar qui a duré trois ans. Aujourd’hui, les mots refont surface. Francine Christophe raconte ce qu’elle vu et connu. Les coups, le froid, la faim. Les familles qu’on sépare. Les enfants qu’on entasse dans des wagons à bestiaux. La maladie et la mort. Les travées boueuses où les cadavres pourrissent. La cruauté. Mais aussi l’amour, celui d’une mère et de sa fille, indéfectible, qui résiste à la guerre. Et des miracles, comme ce bébé qui voit le jour dans l’enfer de Bergen-Belsen et survit grâce à l’entraide et la fraternité des femmes. Pour que tous nous sachions et n’oublions pas ce que fut la Shoah.

Mon Avis

Jamais on ne devrait cesser de lire les témoignages des survivants de la Shoah. Jamais.

Francine Christophe témoigne dans ce récit de sa terrible expérience : arrêtée puis déportée, parce que juive, elle a connu l’horreur des prisons en France puis du camp de Bergen-Belsen en Allemagne. La violence et la mort ont été son quotidien, la peur rivée aux tripes. L’indicible d’une terrible réalité.

 « Qu’est-ce qu’un déporté, qu’est-ce qu’un survivant au moment du retour ? Un être plus tout à fait humain, pas encore un animal. Parce que là où il est passé, le déporté n’a pu rester l’individu qu’il était, ni devenir le complet animal qu’on voulait faire de lui. Ce qu’il a vu, vécu, supporté, ressenti, est difficile à décrire. »

Témoignage indispensable, ce livre est à lire absolument puis à partager.

Pour le compléter, je vous conseille la lecture de « Les derniers » de S. Nahum qui est un recueil de plusieurs témoignages, poignants, d’autres rescapés.

10 réflexions au sujet de « L’enfant des camps – Francine Christophe avec P. Marlière »

  1. Il est sur ma wishlist Bénédicte. J’ai lu l’interview de cette Dame. Avec le carré de chocolat. J’en ai pleuré. Merci à toi pour cette magnifique chronique 🙏. Il faut effectivement que l’on n’oublie jamais ces atrocités. Et surtout qu’elles ne recommencent pas. 😓😘

    Aimé par 1 personne

  2. j’hésitais un peu car je viens de terminer « Et tu n’es pas revenu » de Marceline Loridan-Ivens mais il me tente trop et surtout, il reste si peu de survivants que j’ai peur que cela recommence 🙂
    je vais tenter ma chance sur NetGalley 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Francine Christophe témoigne souvent dans les collèges et lycées, et c’est poignant.
    Elle avait déjà raconté cette période dans « Une petite fille privilégiée – Une enfant dans le monde des camps 1942-1945 » : privilégiée, parce que le statut de son père en oflag leur a évité la déportation à Auschwitz.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s