Roman Contemporain

Dans tout le bleu – Laura Ulonati

Dans tout le bleu – Laura Ulonati

Editions Actes Sud – 5 Mai 2021

Je remercie les Editions Actes Sud pour cette lecture.

Résumé

 Quand Ariane, archéologue au musée de Nice, voit sa mère vieillir et les premiers symptômes de la maladie apparaître, elle sait le peu de temps qu’il lui reste pour comprendre cette femme distante et amère. Qu’a-t-elle laissé en Italie dans les années 1960 pour émigrer de l’autre côté des Alpes ?

Un huis-clos de femmes sur fond de Méditerranée, traversé par les paysages de Nice, ses ruines et ses mirages, contre lesquels se fendent les identités telles des vagues.

Mon Avis

Terminer un livre et se dire que les frissons qui nous dévorent lui sont dus. Le refermer, le rouvrir, relire au hasard quelques lignes, les mâcher, les avaler puis reprendre et recommencer. Des mots en écho, une histoire qui résonne, une fille et une mère.

Ariane voudrait l’étreindre cette mère qui lui échappe murée dans les silences et toute la dignité de son corps dont elle colmate la déchéance de l’âge. L’esprit s’égare, les souvenirs lointains accrochés au présent, le quotidien oublié. La fille pallie les manques glanant entre deux mots et un regard vitreux quelques bribes de l’histoire de celle qui fut dure et qui ne l’aimait pas, cherchant à comprendre pour mieux pardonner, espérant une caresse, un sourire, toujours en quête d’une reconnaissance jamais obtenue.

Ce roman est d’une justesse époustouflante. L’écriture magnifique. Il est un plaisir des yeux et des oreilles lors d’extraits à lire à voix haute. Poétique. L’amour filial nous éclate au visage dans toute la complexité de l’histoire qui constitue chaque âme. Il trace l’espoir et l’attente. Il raconte la vieillesse, l’amour, les rêves brisés. Il parle d’une fille et d’une mère.

Il est un coup de cœur.

Extraits

«  Comme toute  progéniture, je me suis demandé comment mes parents s’étaient rencontrés. Pas de joli conte encore une fois, mais un récit muet qu’il a fallu deviner en recousant les silences entre les vignettes de générations perdues. En recollant ensemble les morceaux tombés des bouches de mon père et de ses anciens camarades d’usine ; en épluchant les manuels de sciences sociales »

« Je me revois, moi. Cette petite fille que j’étais, triste et solitaire, qui haïssait la liberté et qui la hait toujours. Qui n’aime que les règles, les horaires bien scandés, les habitudes, se faire gronder. Qui se met au lit de bonne heure en espérant être bordée, attendant sur son front une caresse appuyée. A la place des moutons, je comptais la somme de ses malheurs à consoler au risque de ne jamais réussir à la quitter. »

6 réflexions au sujet de « Dans tout le bleu – Laura Ulonati »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s