Bandes Dessinées

Dessiner encore – Coco

Dessiner encore – Coco

Editions Les Arènes – 11 Mars 2021

Je remercie les Editions Les Arènes pour cette lecture

Résumé

Seule dans le cabinet du psycho-thérapeute, j’essaie de mettre des mots sur l’indicible. L’attentat terroriste du 7 janvier 2015 tourne en boucle dans ma tête. La prise d’otage. Les tirs. Le silence. Les images. Comment expliquer l’effroi ? Pourquoi est-ce que je me sens si coupable ? Qui pourra comprendre l’extrême solitude qui m’a traversée ce jour-là ? J’explore un brouillard épais de sensations, d’émotions, de doutes. Les souvenirs, parfois, sont rendus flous par le choc traumatique. Je rencontre des morceaux de mémoire abîmés, incomplets. Tout est épars. Je tente de reconstituer l’après. Retrouver les vivants. Trouver la force de continuer malgré le traumatisme. Faire le journal dans le chaos et le deuil. Et dessiner…
Je ne suis pas morte. Je ne suis pas blessée. Et pourtant quelque chose s’est fracturé. Je vis avec. Avec ce « 7 », lourd à porter, aussi écrasant que mon sentiment d’impuissance face aux deux djihadistes surarmés. Je dessine pour ne plus penser au « 7 ». Tout fout le camp en moi mais le dessin résiste. Alors je dessine et je dessine encore.

Ma lecture

Les faits sont ancrés. Ils la submergent, la retournent et la noient. Les vagues la broient, matin, soir, peu importe, elles reviennent lourdes de leurs souvenirs qui laminent réamorçant à chaque heure la culpabilité, la peur et le chagrin. Coco ne s’en défait pas, elle qui a vécu l’horreur et la perte, elle dont la vie a basculé un matin de janvier 2015, le 7 ; les amis sont morts ou blessés, elle, est brisée.

Dessiner : c’est extérioriser le mal, c’est occuper l’esprit, c’est dire et crier, rire, matérialiser la peine, offrir une place aux défunts, y penser, continuer, avancer, fucker les abrutis. Vivre. Et Coco vit.

Reste la douleur portée en fardeau, rivée aux pores, indissociable de sa personne malgré le temps et la psychothérapie. Coco la partage dans ce très bel album dont la lecture bouleverse. Un partage sans fard ou faux-semblant. Un don.

Une bande dessinée incontournable. (Pour entendre, pour savoir, pour comprendre…)

7 réflexions au sujet de « Dessiner encore – Coco »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s