Roman Contemporain

La mère d’Eva – Silvia Ferreri

La mère d’Eva – Silvia Ferreri

Editions Hervé Chopin – 25 Juin 2020
Editions Pocket – 3 Juin 2021

Trad.de l’italien par Ch.Moiroud

Je remercie les Editions Pocket pour cette lecture.

Résumé

Quelques mètres seulement les séparent. Entre les murs de cette clinique, Eva s’apprête à changer de sexe. Garçon prisonnier d’un corps de fille, il y a dix-huit ans qu’elle attend…
Tout près du bloc opératoire, sa mère, elle aussi, patiente… Comme elle l’a aimée, sa fille ! Comme une longue lettre ouverte qu’elle lui adresserait, la mère d’Eva se souvient. De l’enfance. De la différence. Du chemin qu’il leur a fallu faire pour accepter – pour s’accepter. Sans cacher ses doutes, ni les épreuves. Aujourd’hui, c’est un fils qui lui renaît. Elle l’aimera. Comme toutes les mères du monde aiment leur enfant. Sans conditions.

Ma lecture

Je ne résiste pas à l’envie de vous repartager ma lecture « coup de cœur » de 2020 qui vient de paraitre en poche chez Pocket.

Dans cet-cette enfant qui vient de naître, se cristallisent tous les désirs d’un avenir ensemble, des années durant, les plus longues possible, une entente presque parfaite même si l’on sait qu’un âge sera plus difficile, qu’il faudra composer. On projette, on envisage, parfois on se trompe alors on ajuste, sans gravité, puisque l’on s’aime, si fort, toujours, gommant les angles et s’il le faut, fermant les yeux. Il sera lui/elle et nous ressemblera un peu parce qu’au fond on y a mit du nôtre, un peu de cœur et notre histoire. On le/la regarde presque parfait.e, la peau fine, les organes sans bavure, tout à sa place ; la nature est bien faite. On pourra dormir sur nos deux oreilles…

Mais si la nature se trompait ? Si ce corps que l’on s’est appliqué à concevoir, garçon, fille, n’était pas le bon. Pas le bon sexe. Une erreur.

Eva-Alessandro est ainsi, garçon prisonnier d’un corps de fille. Mauvais sexe, mauvais prénom et l’envie de hurler. Il doit se faire entendre – de ses parents d’abord, puis des autres. Sa mère raconte. Dans le couloir, près de la salle où tout s’opère, tout en douceur et en violence, tout en pudeur avec audace, elle raconte le couple, la venue de l’enfant, les ans qui passent, les premiers signes de ce qui heurte. La suite. Jusqu’à ce jour. Comment accepter l’évidence ?

Ce roman est absolument bouleversant. Passionnant. Emouvant. Il est l’histoire du deuil d’une mère pour celle qui n’a jamais été fille que dans son imagination, d’acceptation et de tolérance. Il est le récit de l’amour maternel, puissant et inébranlable, malgré le chagrin ; un exemple. Aucun pathos, mais des émotions fortes et réelles, si vraies, sans mensonge. Que de finesse et de tact dans la virulence des mots de cette mère ! Que de beauté !

Un roman COUP DE CŒUR porté par une plume magnifique.

Une réflexion au sujet de « La mère d’Eva – Silvia Ferreri »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s