Non classé

Marguerite – Jacky Durand

Marguerite – Jacky Durand

Editions Carnets Nord – 26 Janvier 2017
Editions Folio – 21 Avril 2022

Je remercie les Editions Folio pour cette lecture.

Résumé

« Elle sait que les femmes dans la guerre sont toujours regardées comme des êtres vulnérables, des proies faciles, même si elles remplacent les hommes. »

Août 1939. Qui peut se douter de ce qui va se déchaîner, dévaster tant de vies ? Marguerite est à son bonheur, son mariage avec Pierre, dans leur petite maison de l’est de la France. Un mois s’écoule avant que Pierre ne soit mobilisé. Pour survivre dans la France occupée, Marguerite prend un emploi à la poste. Elle doit affronter la solitude et la dureté d’un monde de plus en plus hostile. Mais elle découvre aussi, peu à peu, sa propre force, celle de l’amitié, et des émotions qui l’agitent. Lorsqu’elle rencontre Franz, un soldat allemand, toutes ses certitudes vacillent. Quel que soit le prix à payer, Marguerite se veut maîtresse de sa vie, de son corps et de ses sentiments.

Ma lecture

Marguerite est belle, intelligente, conforme à son éducation et à son époque où une épouse se dévoue à son homme, le seul, l’unique, avec lequel la vie s’écoule dans une maisonnette désuète aux biens succincts. L’amour gomme les aspérités et les jours glissent jusqu’au départ de Pierre pour la guerre dont il ne reviendra qu’à la libération.

Le roman débute brutalement en 1944 sur la violence des hommes dont les femmes ont pâti, tondues, humiliées sur les places communales pour avoir fricoté avec l’occupant. Marguerite est de celles-là, traînée face à la haine, rasée, insultée ; elle est de celles que l’on punit parce qu’elle est femme. A-t-elle fauté ?

Du départ de Pierre à son retour, l’auteur trace le destin de son héroïne dont l’émancipation se dessine peu à peu. L’amitié borde sa route, le courage, la force, jusqu’à l’amour aux fils discrets noués dans la solitude d’une nuit froide.

Introspectif, ce roman partage les divers sentiments de Marguerite, accrochés aux attentes, aux espoirs, aux désirs d’une femme jeune et seule que la vie voit éclore. Un peu cliché, il se lit sans déplaisir laissant parfois sur le bord de ses mots. Je n’ai pas été pleinement conquise mais j’avoue avoir passé un bon moment de lecture, vif et rapide, un peu en survol, sans parvenir néanmoins à ressentir pour la jeune femme une empathie véritable. Il m’a manqué un « petit quelque chose » pour vraiment me fondre dans l’histoire. Je le regrette.

La lecture d’un après-midi.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s