Bandes Dessinées

La grosse laide – Marie-Noëlle Hébert

La grosse laide – Marie-Noëlle Hébert

Editions XYZ – 16 Octobre 2019
Editions des  Equateurs – 7 septembre 2022

Roman Graphique Ado – Adultes

Je remercie les Editions des Equateurs pour cette sublime lecture.

Résumé

Tout ce que Marie-Noëlle veut, c’est être mince et belle. Elle aimerait que ses cuisses soient plus fines, que son ventre soit plus plat. Peut-être qu’alors ses parents ne se moqueraient pas de ses habitudes alimentaires lors des repas de famille, que les filles à l’école ne la traiteraient pas de laide et que le garçon qu’elle aime l’inviterait à sortir.

Ce roman aussi graphique que percutant suit Marie-Noëlle de l’enfance à la vingtaine, alors qu’elle essaie de comprendre ce que signifie le fait d’être née dans un corps qui ne correspond pas aux normes de beauté de la société, à un corps qu’elle ne sait comment apprivoiser, et aimer. Marie-Noëlle Hébert plonge dans ses souvenirs d’adolescence et tente de comprendre comment elle a pu arriver à détester ce corps qu’elle habite si honteusement.

Mais l’art a un surprenant pouvoir de guérison, et ce roman graphique en fait une puissante démonstration. Grâce à ce premier ouvrage bouleversant, Marie-Noëlle Hébert parvient à transformer la haine et le mépris que lui a longtemps suscités son corps en moteur de création. Porté par de sublimes images au fusain, son récit est d’un réalisme et une beauté à couper le souffle. Et alors soudain surgit la grâce, une lumière et une bouffée d’espoir.

Ma lecture

La laideur se tient-elle dans le poids que l’on fait, dans les formes, dans ce moule dans lequel on n’entrera pas quoique l’on fasse, que l’on mange, que l’on jette ? La beauté n’est-elle qu’une vue de l’esprit ?

Marie-Noëlle est rappelée à l’ordre. Il faut bouger, contrôler, plier, cacher. Il faut contraindre ce corps libre et beau, ce corps hors norme pour être vu autrement qu’en anomalie. La souffrance heurte par sa violence, par ces diktats de la mode, de la bienséance et du quand dira-ton. Marie-Noëlle essaie d’être conforme. Echoue. Gagne. Echoue. Et si tout ne tenait qu’à ce que l’on vit, à ce que l’on croit ? Et si tout se tenait hors de l’imposture de l’enveloppe ?

Roman d’un parcours. Roman d’un quotidien quand la différence crie sa détresse. Des graphismes magnifiques, un récit qui vrille les tripes, serre la gorge et éclaire sur notre propre regard. Cet album se referme avec la boule au ventre. Il est si fort, si vrai, si intense. Il est celui d’une femme que les yeux et les mots ont cherché à briser, celui d’un conformisme à contourner, celui d’une vie vécue à coups d’injonctions et de désirs impropres. Ton corps est ton corps : accepte le puisqu’il est le tien, sain, réel, puisqu’il te mène où les chemins s’empruntent, parce qu’il  te porte et qu’il t’honore.

Marie-Noëlle Hébert livre sa douloureuse histoire jusqu’à ce temps où le regard change, où la vie se réinsuffle. Cette femme est si belle. Ronde, vraie, réelle.

Ce roman graphique est juste sublime, magnifique. Il est une pépite à glisser dans toutes les mains. Il  est indispensable. Il est  celui que j’ai aimé, ÉNORMÉMENT,  avec une très grande émotion.
Un coup de cœur absolu !

9 réflexions au sujet de « La grosse laide – Marie-Noëlle Hébert »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s