Roman Contemporain

La ligne de nage – Julie Otsuka

La ligne de nage – Julie Otsuka

Trad. de L’anglais (USA) par C. Chichereau

Editions Gallimard – 1er Septembre 2022

Je remercie les Editions Gallimard pour cette lecture.

Résumé

Nageurs et nageuses de cette piscine que tous appellent « là en bas » ne se connaissent qu’à travers leurs routines et petites manies, et les longueurs, encore, encore. Ils y viennent à heure fixe pour se libérer des fardeaux de « là-haut ».
Alice, tout spécialement, trouve un grand réconfort dans sa ligne de nage. Et puis un jour, une fissure apparaît au fond, dans le grand bain, en préfigurant d’autres, celles de son cerveau. Pour elle, l’inéluctable fermeture résonne comme un clap de fin. Remontent alors à la surface des souvenirs de jadis, de l’internement dans un camp pour Nippo-Américains pendant la Seconde Guerre mondiale, d’une enfant perdue très tôt, pourtant si parfaite… Mais Alice oublie chaque jour un peu plus.
Là où il faudra bien se résoudre à l’enfermer, sa fille essaie de sauver quelques lambeaux du paysage fracturé qu’est devenue leur relation lacunaire.

Ma lecture

L’eau est limpide sous l’habitude d’une nage régulière. Le corps se meut échappant à la vie trépidante de l’extérieur, à l’hyper sollicitation, aux soucis. Le bruit, la pollution, les courses à faire, les enfants, un job sont portés par un esprit sain, un esprit sans fissure, des pensées ordonnées, des gestes sûrs. Mais le lieu se disloque fendu de toute part laissant à chacun une réalité à affronter.

Alice nageait. Des mètres et des mètres de glissade dans la ligne. Elle oubliait les brèches.

Métaphore de la vie, la piscine casse tel le cerveau d’Alice dont la fille, narratrice de ce superbe roman, raconte les failles. L’absence se dessine au-delà du corps assis dans le fauteuil d’une maison de retraite. Qui était Alice ? Le « vous » succède au « tu » mêlant les dommages d’une vie qui part sur la démence d’une atrophie du lobe frontal. Les proches s’épuisent, le cœur souffre.

Si j’ai mis quelques pages pour m’immerger dans ce roman, surprise par les répétitions des faits autour de la piscine, j’ai vite été happée par la profondeur de ces mots passée sa première partie. En effet, divisé en deux volets bien distincts, il m’a fallu attendre le second passage pour mesurer la richesse du premier. D’une grande finesse et sans pathos, l’écrit relate peu à peu l’effacement de la mémoire, la vieillesse, la culpabilité des proches, la résignation, les souvenirs laissant une trace – la trace de celle qui fût.

Une lecture bouleversante et humaine.

Publicité

3 réflexions au sujet de « La ligne de nage – Julie Otsuka »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s