Auteurs·Rencontres

Rencontre avec l’auteur Samantha Barendson :)

Samantha Barendson est venue à la Librairie Forum de Besançon, jeudi 30 mars 2017, après midi. Elle y a fait la lecture de morceaux choisis de son livre. Sa voix m’a captivée, les extraits également, et je suis repartie le roman- dédicacé – sous le bras. Je n’ai pas été déçue (chronique du blog ici)

Samantha 2

Samantha est poète. Française, argentine et italienne, elle est née en Espagne et vit actuellement à Lyon. « Mon citronnier » paru aux éditions JC Lattès est son premier roman. Je vous invite à là découvrir.

Bonjour Samantha,
Je vous remercie d’avoir accepté de répondre aux questions de « Au fil des Livres ».

AFDL : Qui êtes-vous Samantha Barendson ?
Samantha : Je suis une femme mélancolique qui trouve la vie trop courte. Mon pire ennemi est l’ennui, celui du train-train et du quotidien, non pas celui de la contemplation et du silence. J’adore manger, rire et aimer. J’aimerais que la vie soit une comédie musicale pour pouvoir chanter dans la rue et monter sur les bancs en faisant des claquettes. Je suis poète, pour prouver qu’il existe des poètes vivants. J’ai besoin de dormir et je ne dors pas assez. « Et partout dans la rue j’veux qu’on parle de moi, que les hommes soient nus, qu’ils se jettent sur moi, qu’ils m’admirent, qu’ils me tuent, qu’ils s’arrachent ma vertuuuuuu… »

AFDL : Ecrire, qu’est-ce que cela représente pour vous ?
Samantha 
: On me pose souvent cette question à laquelle il est assez difficile de répondre. J’ai donc fini par écrire un texte poétique que je vous invite à écouter sur ma page SoundCloud : https://soundcloud.com/samantha-barendson/ecrire.

AFDL : Depuis quand écrivez-vous ?
Samantha :
J’ai toujours été en contact des livres et j’ai toujours eu l’aspiration d’écrire, mais je ne l’ai réellement fait qu’à partir de l’été 2004, ce qui me vaut d’être qualifiée de jeune auteure malgré mon grand âge (sourire).

AFDL : Quand écrivez-vous ? Avez-vous des rituels d’écriture ?
Samantha : J’écris quand les phrases sont prêtes. Ce sont elles qui décident ou non de sortir de mon crâne, le plus souvent tôt le matin ou très tard la nuit. Je n’ai aucun rituel car j’ai une vie assez remplie : un travail à plein temps, un mari, une fille, des amis, des sorties, des concerts, des restos, des voyages et mon activité de poète performeuse qui me demande également du temps d’écriture et de présence sur scène avec d’autres artistes, musiciens ou danseurs. Alors je dors peu, je mange vite et j’écris quand je peux, de manière décousue jusqu’à ce que l’urgence se fasse sentir.

AFDL : « Mon citronnier », votre premier roman est-il une thérapie ?
Samantha : Certainement une thérapie… pour le lecteur, mais pas pour moi. Il a fallu que j’attende que le temps du deuil et du questionnement soit passé pour pouvoir faire de ce récit une oeuvre littéraire. J’espère avant tout avoir réussi à mettre des mots sur les silences et les interrogations de ceux qui ne savent comment dire.

AFDL : Est-il difficile de partager cet intime ?
Samantha : Ce qui a été le plus difficile c’est d’avoir réussi (je l’espère) à ne blesser personne. Le récit parle d’un homme mort mais il parle surtout de gens vivants qui l’ont entouré. J’ai essayé de respecter l’intimité de mes proches sans pourtant m’interdire de raconter une histoire qui touche à l’intime d’une famille unique mais semblable à tant d’autres familles.

AFDL : L’écriture de ce roman vous a-t-il permis de retrouver une certaine quiétude ?
Samantha : J’ai surtout ressenti une double fierté. Celle d’avoir réussi à créer une image de père qui certainement me manquait et celle d’avoir relevé le défi d’écrire un roman. L’écriture d’un roman m’a toujours paru quelque chose d’insurmontable du fait de la longueur et de la structure, mais j’y suis parvenue ! Cependant, écrire un deuxième roman me paraît tout aussi insurmontable…

AFDL : Avez-vous de nouveaux projets d’écriture ?
Samantha : Mon éditrice me demande maintenant de commencer ce deuxième roman, ce que je suis en train de faire. J’ai une cinquantaine de pages d’un nouveau chantier dont je ne parlerai pas, par superstition…

AFDL : Quels sont les livres de votre PAL d’avril ?
Samantha : Nous sommes le 7 avril, j’ai donc déjà lu Très chère Ursule de Mano Gentil, Une femme au téléphone de Carole Fives, Fairyland de Alysia Abbott, j’ai commencé Le premier méchant de Miranda July et j’ai l’intention de lire Dolce vita de Juan Joseph Ollu, Dans l’attente de toi d’Alexis Jenni, Manèges de Laura Alcoba et (12) abécédaires d’Herménégilde Chiasson… ensuite on verra, je suis née le 16 avril, peut-être aurais-je des livres pour mon anniversaire.

AFDL : Un livre qui a particulièrement retenu votre attention ces derniers mois ?
Samantha : J’ai eu un coup de foudre pour Autoportrait d’Herménégilde Chiasson, poète (artiste visuel, dramaturge et également cinéaste) acadien que je vous conseille fortement.

AFDL : Un dernier mot ?dedicace citronnier
Samantha : Bonne(s) lecture(s) !

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Rencontre avec l’auteur Samantha Barendson :) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s