Rencontres

Rencontre avec l’auteur Sandrine BEAU

Sandrine BeauRencontre avec l’auteur Jeunesse Sandrine BEAU

🙂 🙂 🙂

Après avoir été clown, réalisatrice de films vidéo, Miss Météo et animatrice radio sur France Bleu Besançon, Sandrine BEAU écrit maintenant des histoires pour les petits et les grands. Ses nombreux textes ont été publiés chez Bayard Jeunesse, aux Editions Talents Hauts, aux Editions Alice Jeunesse, mais aussi en presse ou encore joués sur scène, par la Compagnie Teraluna.

Elle a notamment écrit Traquées  dont je vous recommande la lecture .

Vous pouvez la suivre sur :

http://sandrinebeau.blogspot.fr/

https://sites.google.com/site/sandrinebeauauteurjeunesse/

C’est par un bel après midi d’août, sur une terrasse bisontine, que Sandrine a accepté de répondre aux questions d’Au Fil des Livres. Deux heures d’un échange riche et très, très sympathique.

Merci Sandrine pour ce beau moment. 🙂

AFDL : Qui es-tu Sandrine Beau ?

Sandrine : C’est pas évident ! J’aime la bonne humeur, les émotions, les sentiments. Les gens qui ont des failles. Le soleil, une petite rivière du sud de la France.

AFDL : Tu es plutôt de nature extravertie vu que tu as été clown, non ?

Sandrine : Ça dépend, en fait. Parfois oui, mais aussi parfois je suis très timide et renfermée. Ça dépend vraiment.

Quant à ce que je n’aime pas … ce que je n’aime pas par-dessus tout, ce sont les gens qui font tout le temps la gueule. Et les injustices évidemment !

AFDL : Ecrire, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Sandrine : C’était un rêve quand j’avais 10 ans, sauf que n’ayant jamais rencontré d’écrivain, je croyais que c’était impossible. Alors, j’ai rangé ce rêve. Et puis l’écriture est revenue dans ma vie, un moment où j’étais plus au calme par rapport à ma vie professionnelle. C’est revenu en force et ça ne m’a plus lâchée.

AFDL : Des gens qui écrivent, il y en a beaucoup, tu n’as pas eu du mal à en faire ton métier ?

Sandrine : Au début, j’écrivais comme ça ! Un jour, je me suis dit que je pouvais essayer d’envoyer à des éditeurs. C’était une période où j’avais envie de changer de travail. J’étais plus pleinement heureuse dans mon métier et l’écriture m’a permis de me lancer dans autre chose. C’était inconscient, mais on a tenté en famille, à plusieurs et puis, petit à petit, les choses ont fonctionné.

AFDL : Quand trouves-tu le temps d’écrire ?

Sandrine : J’écris le matin, pendant les périodes où je ne suis ni en salon, ni en rencontres scolaires. Je cale mon planning. C’est pas toujours évident ! Ce sont des plages de quinze jours, un mois.

AFDL : Certains auteurs disent « voler » le temps pour parvenir à écrire, est-ce ton cas ?

Sandrine : Non, pas du tout. Je ne peux pas écrire n’importe où. J’ai besoin d’être concentrée et de savoir que j’ai du temps devant moi, de savoir que j’ai le temps d’aller jusqu’au bout. Je jongle avec mes contraintes. L’été, notamment août est un bon mois pour écrire. J’ai du temps. Il n’y aura que le salon « Livres dans la boucle », en septembre, de Besançon que je dois préparer.

AFDL : As-tu un rituel d’écriture ?

Sandrine : Non, je n’ai pas de rituel d’écriture.

AFDL : Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Sandrine : La vie et toutes les choses qui me touchent. Par exemple, j’ai écrit un livre « La porte de la salle de Bain » qui parle du respect du corps et des tentatives d’abus sexuel. C’est un sujet dont je voulais absolument parler, depuis longtemps. Au début, j’ai eu envie de raconter la puberté, quand le corps change. Le début est plutôt rigolo car la petite fille se regarde, se demande si ses seins vont pousser, elle flippe, ça pousse plus d’un côté que de l’autre, elle angoisse. C’est plutôt drôle. Puis ça a basculé malgré moi. J’ai pensé aux regards qui changent, notamment celui des hommes. J’ai laissé le manuscrit en suspens car je pensais que ça pouvait virer « glauque » et puis je l’ai repris pour aller au bout de l’idée. C’était important.

Donc tu vois, la vie, mais aussi la famille, les sentiments, les émotions que l’on peut ressentir quand il se passe un truc.

AFDL : Et l’actualité ?

Sandrine : Ah oui beaucoup. Plusieurs choses me tournent dans la tête et je les note dans un coin de ma tête. Mais il y a aussi les enfants que je rencontre qui sont source d’inspiration. J’ai fait plusieurs polars comme « Traquées » qui ont accroché beaucoup de non-lecteurs, du coup ça me donne envie de travailler sur la peur, le suspens. C’est vraiment génial d’entendre des enfants te dire « je ne lisais pas, mais ce livre là j’ai eu envie de le lire » !

AFDL : Quels sont les thèmes qui te tiennent particulièrement à cœur ?

Sandrine : La puberté, les découvertes. Ce que j’aime dans le fait d’écrire pour les enfants et les adolescents, c’est que c’est l’âge de plein de premières fois. Tu es confronté à plein de nouvelles choses et tu es obligé d’y faire face avec tes moyens d’enfant qui n’a pas encore d’expérience. C’est très intéressant. Il y à la fois la spontanéité et le côté découverte, la compréhension du monde, les émotions.

Je me rends compte aussi que j’aime aussi parler des secrets de famille qui se révèlent.

AFDL : Quels sont tes prochaines publications ?

Sandrine : En septembre, sort un recueil collectif de nouvelles « 16 nuances de premières fois » qui aborde les premières relations sexuelles aux Editions Eyrolles.  C’est plus adressé aux lycéens.

Chez Belin, sortiront « Pic Pic Pic Le moustic » et « C’est ma rentrée ! ». Et chez Magnard, le 4ème tome de Lasco de la Grotte pour les petits. Les trois premiers tomes sont d’ailleurs ré-édités en lecture version aidée.

AFDL : Es-tu lectrice ? Quels sont les derniers livres que tu as aimés ?

Sandrine : Oui, oui, je suis lectrice. Je lis essentiellement de la jeunesse et du young adult. J’ai adoré « Je suis ton soleil » de Marie Pavlenko, « Evrything Everything de Nicola Yoon. J’ai aussi vraiment aimé les livres historiques de Ruta Sepetys  « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » et «Le sel de nos larmes » qui traitent de faits inconnus ou peu racontés de l’histoire pendant la Seconde Guerre Mondiale.

AFDL : Quelle sera ta prochaine lecture ?

Sandrine : « Flora Banks » d’Emily Barr que m’a conseillé ma fille.

AFDL : Un dernier mot ?

Sandrine : Merci pour cette rencontre ! C’est cool ! 🙂

 

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Rencontre avec l’auteur Sandrine BEAU »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s