Roman Contemporain

Un loup quelque part – Amélie Cordonnier

Un loup qq part

 

Un loup quelque part – Amélie Cordonnier

Editions Flammarion – 11 Mars 2020

coeur 4

 

 

 

Je remercie les Editions Flammarion et Amélie Cordonnier pour cette lecture.

Résumé

« Paupières closes coupées au canif, lèvres parfaitement dessinées, l’air imperturbable. Royal même. Au début, elle a cru qu’il lui plaisait, ce petit. Seulement voilà, cinq mois plus tard, elle a changé d’avis. Ça arrive à tout le monde, non ? Elle voudrait le rapporter à la maternité. Qui n’a pas un jour rendu ou renvoyé la chemise, le pantalon, le pull, la ceinture ou les chaussures qu’il venait d’acheter ? »

Que fait cette tache, noire, dans le cou de son bébé ? On dirait qu’elle s’étend, pieds, mains, bras, visage. Mais pourquoi sa peau se met-elle à foncer ? Ce deuxième enfant ne ressemble pas du tout à celui qu’elle attendait. Aucun doute, il y a un loup quelque part.
Avec une écriture aussi moderne qu’acérée, Amélie Cordonnier met en scène une femme paniquée de ne pas réussir à aimer son enfant et dont l’affolement devient de plus en plus inquiétant.

Mon Avis

Etre mère.

Etre mère et s’emplir d’amour pour cette extension de chair sortie des entrailles, braillarde et chronophage, pendue au cou du soir au matin, sale et dévorante – image faussée du père, de la mère, histoire faussée de l’aventure. Dure. Aberrante. Il faut s’attacher. On le dit, c’est social – une mère aime, c’est dans les gènes.

Elle encaisse et s’adapte, mais elle n’y croit plus, ce fils n’est pas conforme. Pas adéquate. Trop sombre. Trop hors norme. Il est noir … il est noir … du cou aux bourses, la peau, les mains, quelle haine, trop vilain, ni lui, ni elle, noir, c’est impossible ! Elle le déteste.

Amélie Cordonnier décrit le désamour. L’enfant inconforme – déception viscérale à étouffer dans l’œuf – boulet indescriptible dont il faut s’occuper. Malgré le mélange chromosomique, malgré les leçons sur la mère, sur la femme, le renouvellement des générations. Le rôle. Ah oui, le rôle. Elle doit assumer. Et ne veut plus. Qu’on lui reprenne ! Qu’on la débarrasse ! L’enfant n’est pas à elle. Ni à lui d’ailleurs. Il dénote. Il choque. Il est à tuer. S’il vous plait, débarrassez-la de lui !

Ce roman, écrit comme on crie – un choc, une violence, une agression, percute. Une mère. Une femme. Et cet enfant qu’on malmène. C’est violent et vrai. Si juste. L’envie de consoler l’enfant nous prend aux tripes. Le besoin d’entendre sa mère. Elle n’est pas responsable. C’est ainsi. Sans aide. Sans écoute. Avec les regards culpabilisants qui enferrent et provoquent.

Un roman qui ne peut laisser de glace, qui prend et retourne, qui percute et explique. Qui parle. Une femme. Une mère. Et les maux qui sortent sur une langue vive et virulente, dénuée d’enrobage, brute, comme un jet de souffrance. Vrai.

Un roman à lire absolument.

Retrouvez l’interview d’Amélie Cordonnier ⇒ ICI 

6 réflexions au sujet de « Un loup quelque part – Amélie Cordonnier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s