Roman Contemporain

Presque le silence – Julie Estève

Presque le silence – Julie Estève

Editions Stock – 12 Janvier 2022

Je remercie les Editions Stock pour cette lecture

Résumé

«  Les mots m’étranglent. J’ai mal  : tête, ventre, tout le temps. Je suis un calvaire de treize ans, un mètre cinquante, quarante kilos qui se brisent. Je ne ressemble à rien sinon à une laideur bizarre. Ce n’est pas avec cette gueule-là que je vais pécho Camille Leygues. Il est dans ma classe cette année et il me déteste, comme tout le monde. »
 
Cassandre est rousse, frisée et haïe des autres enfants. On l’appelle le Caniche. Elle aime Camille, un garçon très beau et fou de chevaux. Un jour, elle se rend chez un voyant pour connaître son avenir. Mais la séance tourne mal. Le cartomancien lui révèle cinq prophéties terrifiantes qui ne cesseront, au cours de sa vie, de la hanter.
Presque le silence  raconte la vie d’une femme en dix chapitres, de son enfance à sa mort. Une vie qui traverse dix grandes pertes, l’amour fou et les deuils. Une vie mêlée au sort des hommes, des animaux et des arbres où les tourments de l’âme sont les miroirs de l’effondrement du monde.

Un roman d’apprentissage, écologique et tragique, où l’intime déchire l’universel.

Ma lecture

Ce sont les mots qui interpellent aux premières lignes, des mots jetés à nos yeux, un flux de paroles brèves et tranchantes. Cassandre a onze ans et la gouaille d’une gamine aux idées fixes et au cœur lourd. Le style me percute et me voilà totalement absorbée par l’histoire qui défile. Une histoire de vie, de femme. De doutes et de chagrins, quelques tristesses, des tragédies, des joies aussi. Une femme qui lutte et se débrouille. Il est question d’amour et d’amitié, de volonté et de résignation, de peur, de monde qui se délite et d’avenir compromis.

Ce roman est indescriptible tant il parvient à rendre le réel. Les sentiments des personnages empoignent, le temps s’étire. Il se dévore.

J’ai aimé ce roman à l’écriture si particulière, à la fois sèche et poétique. Cette histoire sur la folie des hommes, la perte de sens, la quête du bonheur. Une histoire à laquelle on s’attache, un récit qui résonne. « Presque le silence », c’est ce qu’il est resté une fois ce livre refermé. Le silence après avoir vécu la tempête et l’orage d’un sublime écrit.

Une lecture captivante.

5 réflexions au sujet de « Presque le silence – Julie Estève »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s